Path: Travel > Destinations > TINDO 2007 > TINDO 2007 Mails French

TINDO 2007 Mails French

Following is the full text of all French emails we sent during this trip. The texts are original copies, shown here as sent: typos, errors, warts and all (the same in English).


Subject: Bangkok J-7

Date: Tue, 14 Nov 2006 09:26:35 +0000

Chers Tous,
Et oui, dans une semaine, à moins d'une attaque terroriste au Chanel no 5 et
à la crème solaire, notre avion devrait s'approcher de notre prochaine
destination, Bangkok, que nous atteindrons après une petite escale de
quelques heures à Amman, Jordanie.
Nous avons l'habitude de faire les sacs, mais la dernière semaine
est  toujours un peu bousculée.
Véro, particulièrement, a déjà commencé à tout sortir et inventorier: la
chambre d'ami se transforme peu à peu en bazar, tandis que Thomas tente de
rester stoique et d'échapper au désordre qui s'installe.
Pour lui c'est simple: passeport, carte de crédit et deux paires de chaque
vêtement, le tour est joué. C'est à Véro de s'occuper des petites choses
indispensables auxquelles il ne pense pas mais qu'il est toujours content de
trouver dans nos bagages: une boussole, quelques épingles à linge, des
aspirines, le maillot de bain, un canif et du fil de fer pour réparations
impromptues etc.
Véro a passé les 10 dernières semaines plongée dans les guides et à surfer
le Net à la recherche d'infos: quel poste frontière prendre pour passer du
Vietnam au Laos? Comment sont les transports? Il est clair que l'on ne peut
pas tout voir, il faut donc prendre de difficiles décisions! Thomas, lui se
laisse surprendre et préfère décider sur le terrain, nous verrons donc ce
qu'il adviendra du beau plan concocté par Véro…
L'itinéraire, au jour d'aujourd'hui, nous voit atterir à Bangkok le 21, y
rester environ 5 jours, histoire de s'acclimater et de se mettre dans
l'ambiance, pour ensuite nous orienter vers l'est de la Thailande, vers la
frontière Laotienne. Mais nous bifurquerons vers le Sud avant de
l'atteindre, pour passer au Cambodge, tout droit direction Angkor Wat, où
nous pensons passer quelques jours. De là, direction Phom Penh puis la côte
cambodgienne (Sihanoukville): nous devrions passer Noel à la plage.
Passage vers le Vietnam, où après quelques jours passés à silloner le delta
du Mekong, nous mettrons cap sur Ho Chi Minh City (où nous serons pour la St
Sylvestre) avant de nous orienter vers le nord (Hoi An, Hué, Baie d'Halong)
pour finalement atteindre Hanoi.  Si le temps le permet (aussi bien climat
que jours restants), nous avons l'intention de pousser vers la frontière
chinoise, dans les montagnes autour de Sapa, avant de retourner sur Hanoi et
nous orienter vers la frontière Laotienne.
Nous comptons bien mettre les 30 jours de notre visa Laotien à profit pour
découvrir ce pays prometteur: transport difficile, nous rallierons bien sûr
Luang Prabang, mais pour l'instant pensons plutôt explorer le sud et les
îles du Mékong, et laisser le Nord de côté .  Bien sûr, voir les deux serait
encore mieux, mais les jeux ne sont pas faits, cela dépendra aussi de notre
humeur une fois sur place.
Retour en Thailande pour les deux dernières semaines: en ce moment le plan
dit Chiang Mai et les montagnes, mais peut-être irons nous sur la côte, qui
sait (et il y aussi la rivière Kwai, que nous n'avons pas fermement sur la
feuille de route, seulement en réserve).
Bien sûr, nous vous tiendrons au courant et enverrons nos petits bulletins
régulièrement pour vous faire partager nos expériences touristiques et
culinaires: les cuisines Thais et vietnamiennes sont délicieuses, mais nous
avons quelques réserves quant aux insectes grillés et autres bestioles que
l'on peut soi-disant déguster aux coins de rues …
Prochain rendez-vous donc dans une dizaine de jours, de Bangkok.
D'ici-là, baisers à tous
Véro et Thomas

Subject: Bangkok

Date: Thu, 23 Nov 2006 16:35:36 -1200

Bonjour,
Eh oui, deja quatre jours de passes, et nous pensons quitter Bangkok
demain. Quel choc a l'arrivee: la chaleur etouffante et l'humidite
nous donnent bien du mal a nous adapter. Comme nous marchons beaucoup,
nous suons a profusion et une bonne douche est vraiment la bienvenue
au retour au bercail le soir.
Nous sommes dans une guest house assez budget, mais nous n'avons
jamais vu de guest house de ce genre aussi propre. Tout est
impeccable, les toilettes et douches (communes) constamment propres,
c'est incroyable. C'est en fait toute la ville qui est ainsi: les
temples, quelques jardins, meme le centre ville. Assez impressionant.
Nous avons deja visite pas mal d'endroits (meme si nous gardons le
palais royal pour notre retour au mois de mars). La ville regorge de
temples buddhistes, et nous nous deplacons de l'un a l'autre, a la
recherche de fraicheur et de paix dans leurs jardins toujours soignes.
Le style est different de celui que nous connaissons du Nepal et du
Tibet: beaucoup plus colore, l'influence chinoise se fait sentir, avec
les toitures intercalees, aux tuiles de couleur laquees. Vraiment
joli.
Nous avons fait un tour dans China Town, et nous sommes prets a croire
que Bangkok est un paradis pour le shopping. Mais nous nous gardons
ces plaisirs pour la fin du voyage. Les allees bondees de Chinatown
nous ont rappele les bazars du Moyen Orient: meme affluence et
activite. Les gens se pressent dans des allees etroites, encombrees de
marchandises, avec des porteurs dans tous les sens.
Une chose est certaine: nous ne mourrons pas de faim ici. La ville
regorge de restaurants, vendeurs de rue, et la nourriture est tres
bonne. Nous voyons des fruits, des poissons seches, des legumes que
nous n'avons jamais vus. C'est incroyable, cette profusion. Les rues
sont parsemees de petites cuisines ambulantes, il y a des marchands de
fruit. C'est un plaisir pour les sens.
Les Thais sont sympas, assez "matter of fact". Beaucoup portent des
tee-shirts ou des chemises de couleur jaune, en vente partout. Jaune
est la couleur du roi. Est-ce pour souligner leur allegeance a leur
roi, ou en preparation pour son anniversaire qui est le 5 decembre ?
Nous ne savons pas (encore).
Demain nous prenons le train pour Ayutthaya, l'ancienne capitale Thai,
d'ou nous ferons quelques excursions avant de partir vers l'Est, vers
le parc national de Khao Yai. Nous esperons echapper a la chaleur
suffocante de la capitale. Nous verrons.
Notre prochain mail viendra de Khorat ou Surin (apres le parc
national), d'ici la nous aurons vu autre chose que Bangkok et aurons
plus a raconter.
Grosses bises a tous
Vero et Thomas

Subject: Ayutthaya, Lopburi, Khao Yai

Date: Sat, 2 Dec 2006 12:00:10 +0700

Chers tous,
Nous avons pris le train au depart de Bangkok pour l'ancienne capitale
d'Ayutthaya, ou nous sommes restes 3 jours. Cela faisait du bien de
quitter la capitale. Nous avons visite moultes ruines de temples, et
de nombreux monasteres bouddhistes plus recents. De la, nous avons
fait une excursion pour Lopburi, une autre ancienne cite, tres
similaire, mais qui a le bonus d'abriter une colonie importante de
macaques, qui s'entendent a rendre le lieu assez vivant...
Surtout, nous sommes arrives juste le jour ou un negociant local
donnait un festin annuel aux troupes de macaques de la ville pour
s'assurer d'une bonne future annee (sans rire). La place etait donc
pleine de fruits, boissons et les singes s'en donnaient a coeur joie.
Incroyable...
Sinon, les ruines sont interessantes, mais tout de meme tres
similaires les unes aux autres et apres un certain nombre, l'effet de
surprise et de decouverte a tendance a s'estomper. Vous n'avez aucune
idee combien de Buddhas nous avons deja vus! Les Thais sont un peuple
tres religieux et fervent.
Nous avons eu du mal a nous adapter a la chaleur, mais cela semble
s'arranger maintenant, surtout apres notre sejour au parc national de
Khao Yai. Situe a 800m d'altitude au dessus de la plaine, les nuits y
sont fraiches: cela nous a fait du bien.
Le parc nous a beaucoup plu. Foret tropicale, nous nous y sommes
balades abondamment, en suivant des sentiers pas toujours bien balises
et encombres de lianes, racines, vegetation en tout genre. La jungle
quoi. Et un vrai sauna produit par l'effet d'evaporation.
Nous avons vu et entendu pas mal d'animaux, surtout les gibbons,
jouant les tarzans de branche en branche et qui ont un cri similaire a
une sirene de police americaine... Mais aussi beaucoup de cervides,
d'oiseaux et de papillons. Entre autres oiseaux, le Great Hornbill,
tres impressionant avec son envergure de 2 m, et ses ailes rayees de
jaune. On l'entend avant de le voir, au bruit que font leurs ailes en
bruissant l'air. Tres chouette.
Nous avons aussi vu de belles cascades, et nous sommes bien baignes,
entre autres dans la fameuse cascade du film The Beach (la plage?)
avec Di Caprio. Ce furent vraiment trois tres bonnes journees.
Aujourd'hui, nous sommes a Phimai, ou nous relaxons et comptons
visiter un temple khmer repute pour ses sculptures, un avant gout de
ce qui nous attendra a Angkor Wat la semaine prochaine.
La Thailande nous plait beaucoup. Le pays est tres facile a voyager.
Un truc super ici, sont les marches (avec accent aigu) de nuit: ils
s'assemblent a la tombee du jour, et vendent toutes sortes de denrees,
mais surtout sont caracterises par le nombre impressionant de petits
etals de nourriture qu'ils comptent.
Les femmes preparent la nourriture devant nos yeux: riz, nouilles,
soupes, porc, boeuf, poulet, canard, fruits de mer, il y a vraiment de
tout. Le tout frit avec dexterite dans un wok ou assaissone dans une
soupe. Delicieux. Et ca sent bon !! Nous mangeons comme les locaux,
et nous laissons tenter par ce nous voyons. Jusqu'a maintenant sans
problemes... Mais nous ne nous sommes pas encore aventures trop pres
des stands servant les insectes grilles... Il nous faut encore un peu
de courage.
Du cote stereotypes: les femmes thai sont belles, les hommes assez
paresseux. Il est facile de comprendre pourquoi tant d'hommes
occidentaux (ou chinois et coreens) aiment passer leur vacances dans
ce pays.... Mais bien sur, toutes les femmes ne sont pas des Venus, et
tous les hommes des faineants ;-) Mais une vision assez habituelle est
par exemple celle d'un groupe de femmes occupees a nettoyer une mare,
tandis que deux hommes, les "supervisent" allonges a l'ombre d'un bel
arbre...
Nous comptons passer au Cambodge dans deux-trois jours, et nous
rejouissons deja a la perspective de retrouver la Thailande a la fin
de notre voyage. Prochain message probablement de Phnom Penh ou de la
cote.
Bises a tous
Vero et Thomas

Subject: Phimai, Surin, Samrong, Siem Reap (Angkor)

Date: Sun, 10 Dec 2006 17:16:46 +0700

Chers Tous,
Nous nous sommes leves de bonne heure ce matin pour prendre le bateau
et nous rendre de Siem Reap a Battambang.
Nous avons traverse le lac Tonle Sap, et avons remonte le cours
sinueux de la riviere jusqu'a Battambang. De tres beaux paysages, nous
avons pense a Madeleine qui aurait apprecie toutes les differentes
sortes d'oiseaux. Le fleuve etait par endroits etouffe par la
vegetation et notre bateau devait se faufiler a travers d'etroits
canaux.
Mais revenons a Phimai, d'ou nous avons envoye notre dernier message.
Nous y  avons visité un temple khmer, tres bien conservé et restauré,
qui fut une introduction perfecte pour les monuments d'Angkor. Petit
de taille, il a toutes les caractéristiques architecturales des
temples khmers et nous avons pu l'étudier a loisir. Et le soir, nous
avons eu droit a un super "son et lumiere", offert par une entreprise
locale, et accompagné d'un buffet "campagnard gratuit"... Une aubaine!
Le spectacle était bien fait, nous avons vu des danses thais, et la
reconstruction d'une parade religieuse.
Notre étappe suivante fut Surin, en fait seulement un stop-over sur
notre route vers la frontiere cambodgienne. Mais la aussi, il y avait
une fete dans la ville et une super ambiance. Il semble que les Thais
n'ont pas a se faire prier pour s'amuser !
Pour la petite histoire, notre chambre d'hotel avait une affiche
statuant que "prostituees et lepreux etaient interdits dans l'hotel
(sic)"
Vero s'etait mis dans la tete de passer la frontiere a un poste
tranquille (appele Chom Chong cote Thai, et que bien sur nous avons
rebaptisé Chonchon en l'honneur de qui vous savez ;-)
Cote Thai, tout se passa bien. Mais une fois la frontiere passée, cela
fut un choc total: nous n'avons jamais vu jusqu'a maintenant une telle
transition entre deux pays voisins. Une dizaine de pas ont suffi pour
quitter le tarmac et se retrouver sur une piste poussiereuse et
defoncée... Les habitations deviennent tout d'un coup des huttes
fragiles. Incroyable.
Comme nous ne voulions pas succomber a la mafia locale des chauffeurs
de taxis (qui voulaient 40 $ pour 75 km), nous les avons bluffés, et
sommes partis tout simplement, le sac au dos le long de la piste. En
esperant que, comme d'habitude, quelque chose arriverait.
Et en effet, apres une vingtaine de minutes, nous fumes pris en stop
par un ingénieur Thai qui se rendait en "mission électrique" dans la
prochaine ville. La piste etait mauvaise mais son 4x4 tres confortable
et climatise. Arrivés a Samrong, il était trop tard pour continuer
vers Siem Reap et nous sommes donc restés la nuit. Une bonne maniere
de rentrer en contact avec ce nouveau pays. Les Cambodgiens sont tres
sympas et nous font souvent penser aux Nepalais. Ils ont une habitude
attachante de rire pour masquer leur embarrassement. Ce qui arrive
souvent car ils ne nous comprennent pas et reciproquement. Beaucoup de
transactions se font donc dans la bonne humeur!
Le jour suivant, nous primes un pickup pour les 134km qui nous
separaient de Siem Reap. Quelle aventure ! Imaginez un pickup normal,
avec cabine conducteur et la plateforme de chargement derriere.
Croyez nous, ils arriverent a charger 32 personnes (nous inclus),
quelques poulets, de nombreux sacs de riz, nos sacs a dos et autres
ustensiles (bois mort, etc): 7 personnes dans la cabine conducteur,
tout le reste sur la plateforme (nous aussi). Ce fut epique. Nous
n'aurions jamais cru que l'on pouvait tellement charger un vehicule.
Experience unique donc, mais qui nous aura suffit (et aura duré 5
heures)!
Puis ce fut Siem Rieap et les temples d'Angkor... Une merveille. Nous
en attendions beaucoup et en eurent plus encore.... Ce sont surtout
les bas-reliefs et les sculptures qui nous ont enthousiasmés. C'est
vraiment fantastique. Angkor Wat surtout, mais aussi le temple du
Bayon dans la cité d'Angkor Thom.
Vraiment, c'est un des sites a voir, c'est inutile d'essayer de
décrire. La region regorge de temples, certains sont envahis par la
vegetation, et feraient le set ideal pour un film d'Indiana Jones.
Nous y sommes restes cinq jours, avions loue des vélos, ce qui n'a pas
arrangé nos pauvres derrieres deja bien endommagés apres notre
transport en pickup...
Sinon tout va bien. Il fait beau et chaud, et nous avons souvent de la
pluie dans la soirée: perfect timing. Ce voyage est vraiment super, il
y a tant de choses a voir et a decouvrir... Nous restons un jour a
Battambang, histoire de recharger les batteries, avant de partir pour
Phnom Penh et Sihanoukville...
Thomas a essaye des scarabés, des larves, des sauterelles et autres
insectes a Surin (Vero s'est dégonflée...). Son commentaire:
mangeable, croustillant, mais veillez a avoir quelque chose a boire
apres, histoire de balayer les petites jambes et autres antennes qui
se coincent entre les dents...
Notre prochain mail viendra probablement dans une semaine, avant de
passer vers le Vietnam.
Grosses bises a tous
Vero et Thomas

Subject: Battambang, Sihanoukville et Phnon Penh

Date: Mon, 18 Dec 2006 12:19:05 +0700

Bonjour,
Nous avons donc passe deux jours a Battambang, une petite ville de
province tranquille, sans grandes attractions, mais qui nous a permis
d'observer le quotidien des Cambodgiens.
Le Tonle Sap, sur les rives duquel la ville est situee, est un
veritable phenomene naturel. Chaque annee, gonflees par la mousson,
les eaux du Mekong enflent le fleuve, et au lieu d'inonder le delta,
les eaux trouvent leur chemin et remontent a contre courant le cours
du Tonle Sap, s'epanchant dans le lac, qui a cette epoque quadruple sa
superficie et sert de reservoir naturel. C'est bien sur capital pour
l'agriculture cambodgienne et a permis a l'empire khmer de se
developper: poissons en abondance et terres fertiles permettant une
importante recolte de riz, a meme de soutenir la capitale d'Angkor.
A propos Angkor: notre dernier message semble bien faible par rapport
a la beaute du site. Mais c'est si difficile a decrire... En tout cas,
un vrai must, a voir.
Ce qui nous a frappe la bas, est le nombre de groupes de touristes
rencontres. C'est plutot marrant, car d'habitude, nous ne les
rencontrons pas vraiment, c'est comme deux vies separees:  les
routards ne croisent les tours organises que dans les grandes
attractions touristiques (telles Angkor et Phnom Penh). Sinon, nous ne
les voyons pas, ils restent caches derriere les vitres teintees de
leurs bus ou dans leurs super hotels climatises. D'ou le choc, lorsque
nous nous sommes approches d'Angkor!  Une multitude de groupes,
surtout asiatiques, incroyable.
De Battambang, nous avons continue sur Sihanoukville, qui nous a un
peu decus. Nous ne sommes pas des fanas de plage, mais la, les plages
tant vantees dans les guides nous sont  apparues petites, sales, et en
pleine transformation immobiliere... Nous y sommes quand meme restes
deux jours, histoire de regler nos visas vietnamiens et pour
perseverer!
Phnom Penh, par contre nous a bien plu, bien qu'il n'y ait pas grand
chose a voir ici. La ville est vraiment endormie, n'a rien des grandes
capitales asiatiques que nous avons vues jusqu'a maintenant. Il y a
peu de voitures et la circulation est tres facile: traverser les
grandes arteres de la ville est un jeu d'enfant. Les rues ne sont pas
toutes pavees (meme en plein centre) et la ville est assez petite. Une
belle promenade le long du Tonle Sap, juste avant son confluent avec
le Mekong que nous avons vu ici pour la premiere fois.
Il y a quelques pagodes, malheureusement fermees pour le public, le
palais royal et la pagode d'argent, ainsi nommee pour les 5000
carreaux d'argent qui recouvrent le sol (plutot bof, en fait...)
Il y a aussi l'incontournable musee du genocide cambodgien: no
comments, prenant et emouvant, mais ne sera jamais a meme de retracer
l'ampleur du drame vecu par les Cambodgiens lors de l'ere des Khmers
Rouges.
Non, PP est une ville charmante pour son rythme de vie, ses marches
omnipresents, certains immenses et comparables aux meilleurs souks du
Moyen Orient. Une profusion de marchandises, hommes, animaux. Des
odeurs (beaucoup, beaucoup de poisson) prenantes, un brouhaha
incessant. C'est surement ce que nous retiendrons le plus du Cambodge
(a part Angkor, bien sur)
Les femmes Cambodgiennes, sont assez conservatrices, comparees a leurs
soeurs Thailandaises: nous n'en avons pas vue une seule en short, et
pouvons compter sur les doigts de la main celles avec une jupe au
dessus du genou.... Elles sont coquettes (manicure et coiffeur),
habillees legerement, de tuniques colorees qui nous rappellent des
pyjamas, mais semblent tres confortables.
Nous partons demain pour le Vietnam: nous prenons le bateau le long
d'un bras du Mekong jusqu'a la ville de Chau Doc. Nous comptons rester
quelques jours dans le delta avant de filer sur Saigon ou nous
comptons passer Noel.
Notre prochain message viendra donc apres Noel, et nous en profitons
donc pour vous souhaiter a tous un bon et joyeux Noel.
Grosses bises
Vero et Thomas

Subject: Chau Doc, My Tho, Ho Chi Minh City (Saigon)

Date: Wed, 27 Dec 2006 07:21:54 +0100

Chers tous,
Nous avons passe Noel a Saigon. Avec 10% de catholiques, cette fete
est relativement fetee au Vietnam, il y avait des sapins en plastique
et des decorations dans les rues, et surtout des petits enfants en
costume de Pere Noel partout.
Depuis notre dernier message, nous avons donc passe la frontiere en
bateau, de Phnom Penh a Chau Doc. Un voyage agreable, sans encombres
le long du Mekong, si ce n'est pour la connerie de l'officier du poste
vietnamien, maniaque du tampon administratif, qui nous a gueule dessus
car Thomas avait eu l'audace de lui demander (poliment) de placer son
tampon sur une certaine page afin de laisser une autre page vide (il
commence a venir a bout de son passeport). Mais bon, a part cela, les
Vietnamiens sont relativement sympas, meme si au premier abord
completement differents de leurs voisins Cambodgiens et Thais.
Beaucoup plus aggressifs (pas seulement avec nous mais entre eux,
c'est leur maniere d'etre), assez impolis, joueurs de coudes. Il faut
s'y habituer, c'est tout.
Le passage du Cambodge au Vietnam a en effet ete une veritable
coupure: autre mentalite, mais aussi autre culture. Finis les buddhas
thais ou khmers, ici les temples s'apparentent beaucoup plus aux
temples chinois.
Nous avons passe quatre jours dans le delta, tres agreables.
L'abondance d'eau et de canaux est impressionante. Certains bras du
Mekong sont plus larges que le Rhone et la Seine pris ensemble:
fantastique. Et beaucoup de canaux, reliant les differents bras entre
eux et jalonnes de villages et d'habitations sur pilotis.
Tous les paysages typiques du Vietnam sont la: rizieres et plantations
de cocotiers, paysannes au chapeau conique. Comme dans les livres.
Saigon nous a un peu decus: la ville n'a pas vraiment de centre et
manque de cohesion. Il y a le quartier francais et ses batiments
coloniaux, le quartier chinois et son marche, de nombreux temples,
mais il est difficile de ressentir une identite.
Probablement la ville a-t-elle du surmonter trop d'influences pour
s'en creer une propre. La circulation est assez impressionante: tres
peu de voitures mais une multitude de motos et mobylettes. C'est une
veritable maree qui se met en marche lorsque le feu passe au vert.
Mais toujours rien compare a Teheran. Les gens ici conduisent beaucoup
plus lentement et font usage de leurs freins: il est facile de
louvoyer entre les motos, c'est presque comme un jeu (auquel Thomas
est meilleur que moi!)
La ville regorge de temples, un vrai eldorado pour les amateurs de
kitsch. Imaginez le genre pagode chinoise, enfumee (batons d'encens),
et decoree d'une multitude de figurines, dragons, buddhas (toujours
gras et souriants).... Le tout dans toutes les couleurs, pas toujours
assemblees avec le meilleur gout.
Eglises et temples Cao Dai (une religion propre au Vietnam qui se veut
la synthese de toutes les autres religions) font plutot dans le genre
tarte de mariage avec des couleurs pastelles sensationnelles...
L'atmosphere dans le pays est assez interessante: on ne voit nulle
part un drapeau etranger flotter dans le vent (meme pas devant les
ambassades). Par contre, les rues sont souvent decorees de posters et
affiches a caractere decidement socialistes en l'honneur de nous ne
savons quels heros et bien sur d'oncle Ho...
Le pays nous semble tres isole et isolationiste.
Nous avons dument visite les sites lies a la guerre americaine du
Vietnam: le systeme de tunnels utilises par les VietCong a CuChi au
nord de Saigon, et a l'instant, le musee des "vestiges de la guerre".
Lors de cette visite,  nous nous sommes rapidement trouve a faire un
parallele avec ce qui se passe en ce moment en Iraq... Apprendrons
nous jamais notre lecon ? Nous nous demandons comment Mrs Bush et
Blair peuvent dormir la nuit...
Etonnament peu de reference a la premiere guerre d'Indochine, contre
les Francais. Tout semble se focaliser sur la seconde contre les
Americains.
Sinon tout va bien. Voyager en Asie du Sud Est est vraiment facile et
relaxant. Les "Guest Houses" sont de bonne qualite et beaucoup moins
cheres qu'au Moyen Orient, la nourriture est abondante, variee et bon
marche. Cet apres-midi, nous prenons le train de nuit pour Danang /
Hoi An, notre prochaine etappe. 20 heures de train, nous avons des
couchettes, mais cela va surement etre TRES long...
Nous comptons passer une semaine a Hoi An et Hue avant de prendre un
autre train de nuit pour Hanoi, d'ou nous enverrons notre prochain
message.
Nuit de St Sylvestre a Hue, nous vous souhaitons deja a tous une bonne
et heureuse annee 2007.
Bisous
Veronique et Thomas

Subject: Hoi An, My Son et Hue

Date: Wed, 3 Jan 2007 13:36:46 +0700

Chers tous,
Notre voyage en train de Saigon a Danang s'est bien passe, bien qu'il
fut assez ennuyeux, compare aux experiences que nous avons eues dans
de similaires occasions en Inde ou en Iran. Les Vietnamiens ne sont
pas vraiment sociables et ne parlent pas beaucoup, meme entre eux...
Et tout le monde se couche des 8h du soir, si ce n'est pas encore plus
tot.
Mais bon, c'est quand meme plus confortable que de passer la nuit dans un bus...
Notre sejour a Hoi An fut assez decevant. Acclamee comme un des
tresors du Vietnam, cette petite ville s'est revelee etre un pur piege
a touristes, dans le style Rocamadour ou Rothenburg en Allemagne. Tous
les gens du cru sont occupes dans le tourisme et le village est plein
de magasins de souvenirs, d'echoppes de tailleurs, de restaus,
d'hotels, de galleries "d'art".
Parmi tout cela, on peut effectivement trouver de belles maisons
marchandes, quelques temples et salles d'assemblee chinois, un pont
couvert japonais mignon... Mais trop c'est trop.
Hoi An, comme beaucoup d'autres villes est simplement victime de son
succes. Nous n'avons pas vraiment apprecie.
Nous y sommes restes trois jours et avons fait une excursion a My Son,
a 40 km de Hoi An, ou se trouvent les vestiges de tombes et temples
Cham, datant du 7e et 10e siecles. Soi-disant les mieux preserves du
Vietnam, mais cela ne veut pas forcement dire bien preserves: le
temps, la mousson et les bombes americaines ont laisse leurs traces et
il ne reste plus grand chose. Le site est quand meme agreable:
collines et verdure, malheureusement, totalement envahi par les
touristes (nous compris, bien sur...). La continuation du phenomene de
Hoi An quoi.
Nous etions donc heureux de continuer sur Hue, l'ancienne capitale des
empereurs Vietnamiens. Ou nous sommes arrives sous la pluie... ce qui
en soi n'est pas surprenant car cette region du Vietnam est encore
dans la saison des pluies.
Le premier jour, malgre une brouine persistante le matin, nous avons
loue des velos et avons visite deux des nombreux mausolees ou reposent
les empereurs de la dynastie Nguyen (Tu Duc et Minh Mang, pour ceux
qui connaissent). La journee fut sympa, avec de beaux paysages le long
du fleuve, et la pluie a heureusement cesse assez rapidement. Nous en
avons profite pour visiter quelques pagodes et temples situes aux
alentours de Hue.
Hier, nous avons explore la ville de Hue, particulierement la
citadelle et la cite interdite (residence des empereurs). Le soleil
brillait plus ou moins, mais l'humidite de l'air est vraiment tres
forte et desagreable.
La cite interdite est modellee sur celle de Pekin, et la visite en fut
tres interessante. Malheureusement ici aussi, le temps et les guerres
ont fait leurs ravages, et il ne reste pas beaucoup des 148 batiments
d'origine. Mais ceux qui restent sont bien restaures et
impressionants.
L'influence chinoise est ici vraiment preponderante, et comme deja
mentionne, le Vietnam est de ce point de vue une coupure totale avec
le Cambodge et la Thailande.
Quelques remarques sur les Vietnamiens: nous les trouvons relativement
deprimants. Pas de sourires, pas de communication, pas d'interaction.
La seule chose qui les interesse concernant les touristes semble etre
la quantite de dollars qu'ils ont dans leurs poches.
A part une conversation avec un etudiant a My Tho, toutes les
discussions que nous avons avec les locaux finissent a un moment ou a
un autre par la mention qu'ils ont un magasin, un taxi, un oncle qui a
une agence, etc...  Un peu frustrant. Leur prise de contact preferee
quand ils voient un touriste est de crier "hey, YOU, buy something".
Bof... cela ne marche pas avec nous.
Mais bon, c'est leur facon de voir les choses. Il n'y a pas de musique
dans les rues, et l'activite ambiante est assez nerveuse, affairee:
pas le temps pour s'amuser. Et aussi, ils adorent les regulations,
reglements en tous genres.
Nous partons pour Hanoi en fin d'apres-midi: encore un train de nuit,
en esperant echapper un peu a l'humidite de l'air.
Nous voulons arranger une visite de la baie d'Halong a partir de
Hanoi, et comptons passer quelques jours dans les montagnes du Nord,
ce qui fait que nous ne savons pas trop encore comment se passeront
nos deux prochaines semaines...
Bisous a tous
Vero et Thomas

Subject: Sapa, Baie d'Halong et Hanoi

Date: Mon, 15 Jan 2007 11:52:05 +0700

Chers Tous,
Nous avons vu pas mal de choses depuis notre dernier message de Hue.
Apres une longue nuit dans le train (17 heures), nous sommes arrives a
Hanoi, et parce que nous aimons tellement le train ;-), avons decide,
a peine arrives,  de prendre des places pour la nuit suivante dans le
train qui nous a emmene a Lao Cai, pour le village de Sapa. Cette fois
ci, les couchettes etaient vraiment "dures", et le tout assez peu
confortable, mais c'etait OK.
En arrivant a Sapa, nous furent accueillis par un brouillard
persistant et une brouine intermittente.Nous avons passe 4 jours dans
les montagnes, et malgre les conditions climatiques, nous avons
vraiment apprecie.
Il faut dire, que le brouillard ne commencait vraiment qu'a Sapa (1600
m d'altitude) et que nous pouvions y echapper en faisant des balades
dans les villages plus bas dans la vallee. Comme cela, nous avons
quand meme eu de belles vues et des journees sympas a randonner. Nous
avons aussi fait une excursion vers une autre ville, Bac Ha, a 110 km
plus a l'est, pour assister au marche local qui s'y tient tous les
dimanches.
Le nord du Vietnam est habite par diverses "tribus ethniques" qui ont
encore garde leurs specificites, langues et costumes, ce qui garantit
un spectacle tres colore, lorsque les "Montagnards" (c'est le nom que
leur donnerent les Francais) descendent a la prochaine ville pour le
marche. Ils sont tres petits de tailles, et d'un caractere extremement
jovial (ce qui est vraiment extraordinaire au Vietnam!). En fait, meme
les Vietnamiens la haut sont sympas...
Sapa etait rempli de touristes, mais l'ambiance tres bonne enfant et
totalement differente du reste du Vietnam. Nous etions en
independants, mais la plupart des gens viennent en groupe de Hanoi.
Nous avons donc eu l'occasion de contaster, que les fameux "hill tribe
treks" organises ne sont vraiment qu'une plaisanterie: les gens
arrivent en bus/jeeps, sont canalises dans des "villages ethniques"ou
ils font quelques pas, prennent leurs photos, achetent quelques
souvenirs et partent pour le prochain... Un peu triste. Nous les avons
toujours vus lorsque nous etions nous-memes dans les villages, mais
n'avons jamais vu quelqu'un autre que nous se promener sur les routes
ENTRE les villages... Peut etre un presage des fameux "hill treks" en
Thailande...
Nous sommes retournes a Hanoi par le train de jour, histoire de voir
le paysage le long de la Riviere Rouge: 11 heures pour 294 km (avec
une heure de retard pour probleme de moteur) ... Nous etions heureux
d'arriver !
Une fois a Hanoi, nous avons tout de suite reserve un tour pour la
Baie d'Halong, que nous avons cette fois faite avec un groupe. Trois
jours / deux nuits, dont la premiere sur le bateau et la seconde sur
l'ile de Cat Ba.
Que dire... La Baie a tenu ses promesses. Nous avons eu beau temps
bien que nuageux, et le paysage est vraiment fantastique: une
multitude d'iles, rochers parsemes dans la baie, c'est vraiment a
voir.
Sur Cat Ba, nous avons fait un "trek" au sommet de l'ile (240 m!), et
avons explore les plages. Thomas aurait bien fait trempette, mais
apres avoir teste l'eau, a vite change d'idee... Vero, elle, a ramene
un gros rhume de Sapa et s'est resolue, le coeur gros, a ignorer toute
activite liee a l'eau (sniff).
Et nous voici donc a Hanoi, ou nous passons quelques jours avant de
passer au Laos. La ville nous plait enormement, c'est une belle
capitale. Le vieux quartier commercant est vivant et toujours bon pour
une surprise. Le quartier francais a garde son charme avec ses grandes
avenues et ses villas, manoirs, bien preserves, de couleur miel avec
des volets marrons...
Les Francais devaient avoir la belle vie dans cette ville et avaient
vu grand quant aux batiments administratifs et aux zones
residentielles ...
Nous avons bien sur rendu visite (avec moults Vietnamiens) a Oncle Ho,
dans son mausolee: frele et pale, il est la, dans son sarcophage de
verre, et Thomas se demande si il ne vient pas directement du musee
Grevin...
Hanoi est assez speciale: d'un cote, sa jeunesse, moderne, ses
telephones mobiles (Motorola tres present), ses mobylettes
omnipresentes, ses neons clignotants et ses cafes chics. De l'autre
cote, tout cela se passe a l'ombre d'affiches du pur style socialiste,
quelques batiments auraient leur place a Moscou, et on y trouve meme
encore une vraie statue de Lenine...
Tout cela est encore plus anachronique lorsque l'on lit les
commentaires dans les musees (militaires et historiques): le Vietnam
est plein d'habitants heroiques (meme les mobylettes, une simple tasse
ou un sac a main peuvent etre heroiques si ils ont ete utilises dans
la lutte d'independance - sans rire!). Tout le vocabulaire est tres
"guerre froide", les colonialistes francais, les imperialistes
americains, les fantoches de Saigon et du Sud... Vous voyez le style.
Nous ne pouvions nous empecher de penser avec un frisson dans le dos
au sort des Vietnamiens du Sud, lors de la reunification en 75.
Personne n'en parle, mais ils n'ont pas du rigoler...
On pourrait esperer que, 30 ans apres, les Vietnamiens (gouvernement)
aient un peu de recul pour voir les choses de maniere un peu plus
differenciee... Mais bon, ils ont vraiment eu un courage et une
perseverance incroyables dans leur lutte pour l'independance, et
toutes les raisons d'en etre fiers.
Nous serons au Laos Jeudi prochain (18 Janvier): notre prochain
message viendra donc de la-bas, Savannaket ou Vientiane.
Bisous a tous,
Vero et Thomas

Subject: Sud Laos - Savannakhet, Pakxe, Champasak, Vientiane

Date: Fri, 26 Jan 2007 14:42:19 +0700

Chers Tous,
Hmmm... Voila plus d'une semaine que nous sommes maintenant au Laos,
et ce pays reste un mystere pour nous... Apres l'activite et
l'affairement des Vietnamiens, nous avons l'impression d'etre tombes
au royaume de la Belle au Bois Dormant...
Cela a commence par Savannakhet. Ancienne ville coloniale au bord du
Mekong; les maisons coloniales prisees par notre guide nous sont
apparues tres en ruines, et nous en avons vues de bien plus belles au
Cambodge...
Les grandes rues planifiees en quadrille (heritage francais) sont
vides et bordees de maisons negligees et a moitie en ruines. Nous
avions l'impression d'une ville fantome... Le souvenir le plus
excitant que nous gardions de notre sejour dans cette ville est le
spectacle des hommes jouant a la Petanque aux bords du Mekong (ha,
l'heritage culturel francais!)
L'impression a continue avec Pakxe, une ville plus au sud. De la, nous
avons continue vers le village de Champasak qui nous a servi de base
pour visiter un temple khmer: Wat Phou, construit entre les 6e et 12e
siecles. Le site est joli, avec une belle vue sur la plaine du Mekong,
et typique des temples khmer de l'epoque d'Angkor. Les deux jours
passes a Champasak furent plaisants, car nous pouvions explorer la
nature environnante.
Les Laotiens sont eux-memes tres differents des autres peuples que
nous avons rencontres jusqu'a maintenant lors de ce voyage: ils sont
apathiques, et ont une certaine attitude de "je m'en foutisme" avec
laquelle nous n'arrivons pas a harmoniser... Comme tout est
predetermine et fixe, pourquoi se donner du mal ou se presser ?
Adviendra ce qui doit advenir... Ce caractere se ressent dans toute la
"fabrique" du pays...
Les Francais, au temps des colonies, avaient ce "proverbe": "Les
Vietnamiens plantent le riz, les Cambodgiens le regardent pousser, les
Laotiens l'ecoutent pousser". Pas tout a fait faux d'apres notre
experience ...
Ce que vraiment nous n'arrivons pas a comprendre, c'est comment un bus
moderne, sur une route goudronnee, droite et en terrain plat, met 6
heures pour faire 230 km... Et comment personne ne semble s'en
offenser.
Cela se passe ainsi: le bus s'arrete a tout bout de champ pour charger
ou decharger (et quelques fois sans raisons apparentes aussi). Avec le
niveau d'activite des Laotiens, tout cela prend enormement de temps.
Imaginez un fermier, avec son sac de riz, au bord de la route. Il
attend le bus. Le bus s'arrete. Le fermier alors fixe intensement son
sac, probablement dans l'espoir de le charger sur le toit du bus par
quelque force magique de levitation. Apres 30 a 50 secondes, voyant
que rien ne se passe, il se resout a prendre les choses en mains et
apres maintes manoeuvres a enfin charger son sac et se rend
nonchalamment vers l'avant du bus pour monter dedans.
La ou cela devient "hilarant", c'est que son voisin, le fermier Y, qui
habite 100 m plus loin, a observe la scene tout le temps, et a peine
le bus se met-il (enfin) en route, realise que lui aussi, voulait
prendre le bus et charger son sac de riz. Et on recommence. C'est
marrant la premiere fois. Mais au bout de cinq heures de route, il y a
des limites...
Peut etre devrions nous etre plus zen et apprendre des Laotiens: nous
sommes trop energetiques et methodiques / logiques pour ce pays ... Ce
qui nous surprend le plus, c'est que nos camarades touristes ne
semblent pas souffrir outre mesure de cet etat de choses. Ils trouvent
cela relax, cool, et adorent le Laos pour cela.
Nous esperons que ce caractere est particulierement prononce dans le
sud du Laos et s'affaiblira au Nord et que les paysages du Nord nous
diront plus que le sud assez plat et ennuyeux ...  (nous avons encore
la ville de Luang Prabang et les montagnes du Nord au programme pour
les deux a trois prochaines semaines.)
Nous sommes arrives hier apres-midi a Vientiane, nous pouvons donc
encore dire tres peu sur la ville. Au premier abord, elle semble tres
negligee, pleine de chantiers, avec des tas de sable et gravier sur
les trottoirs. Nous verrons.
En tout cas, elle est remplie de Wats (temples), tous en bon etat, il
faut dire. Notre prochaine destination en quittant ce cafe internet
sera le "Wat de Claude", au bord du Mekong, a cote de l'hopital ;-)
Et ce soir, nous admirerons le coucher du soleil sur le Mekong en
buvant une biere a la sante de Bettina et Jean-Philippe a la terrasse
du Sala Sunset Khounta ;-)
Sinon tout va bien, nous avons retrouve la chaleur et le soleil, et le
rhume de Vero est (enfin) termine. Notre prochain message viendra
apres Louang Prabang, mais prendra peut etre assez de temps a vous
parvenir, car nous serons dans les montagnes et Internet ne semble pas
aussi developpe dans les petits bleds.
Bisous a tous
Vero et Thomas

Subject: Vientiane, Vang Vieng, Montagnes du Nord Est

Date: Tue, 6 Feb 2007 11:05:29 +0700

Chers tous,
Vientiane nous a fortement decus: la ville est un chantier, des
gravats et pierres a tous les coins de rue (et il est evident qu'ils
sont la depuis longtemps), des bouches d'egout ouvertes, et meme les
bords du Mekong sont negliges... A part quelques wats (pagodes), la
ville n'a vraiment rien a offrir. Cela en etait meme deprimant.
Notre etappe suivante, Vang Vieng fut donc une bonne surprise. Les
guides en parlaient comme d'un trou a touristes, ayant perdu son ame
et rempli de jeunes affales aux terrasses de cafe a regarder des
videos. Oui, il y en a quelques uns, mais nous les avons ignores et
avons profite du paysage aux alentours. Au bord d'une riviere, ideal
pour kayaking et tubing, il est possible d'explorer des grottes a la
lampe de poche (quelle aventure! je devais penser aux aventures de Tom
Sawyer...), vraiment agreable.
De la, nous avons decide de nous aventurer vers la frontiere
vietnamienne et avons fait le circuit Phonsavan, Nam Noen, Vieng
Thong, Nong Khiaw, Luang Prabang. Les routes sont etroites et parfois
une simple piste et les transports tres aleatoires...
Nous sommes restes bloques dans un bled sans electricite, hebergement
et restau, par manque de connection... Nous y avons attendu un bus
pendant 3 heures avant de nous avouer vaincus et de chercher refuge
chez les habitants qui nous ont heberges et fait a manger (bien sur
contre remuneration). Mais c'etait sympa et different du circuit
touristique qui nous ennuie un peu dans ce coin du monde.
Nous etions quand meme contents quand un camion est arrrive qui nous a
conduits jusqu'a Vieng Thong, ou nous avons enfin pu attendre le bus
qui nous a emmene jusqu'a Nong Khiaw ou nous sommes restes 2 jours a
nous reposer au bord d'une riviere.
Nous sommes maintenant a Louang Prabang, certainement le highlight
touristique du Laos, ancienne cite royale, renovee et entretenue par
l'Unesco et autres pays etrangers (vous seriez etonnes de voir comment
et combien l'etat francais et les regions francaises financent de
projets au Laos... merci pour vos impots!).
Nous comptons y rester 3 jours encore (sur 5 au total) et vous en
dirons plus dans notre prochain message qui proviendra de Thailande
dans une dizaine de jours.
Nous sommes toujours tres reserves vis a vis du Laos et le pays ne
nous a toujours pas seduits... Les Laotiens sont simplement trop
lethargiques, c'est comme si tout le pays marchait au ralenti, et ce
n'est pas pour nous. Leur attitude est vraiment "je m'en foutiste",
ils ne semblent pas interesses par l'entretien de leurs villages,
temples ou routes. Certes ils sont pauvres, mais les Nepalais le sont
aussi. C'est difficile a expliquer, mais il y a vraiment une
atmosphere de negligence, de laissez-faire qui nous enerve de temps en
temps. De 32 projets routiers dans le pays par exemple, 30 sont
finances par aide etrangere...  Nous avons du mal a connecter avec
eux, ils sont vraiment trop apathiques...
Nous commencons nous memes a etre contamines... Il est temps de
repartir pour la Thailande ;-) Mais nous ne nous avouons pas encore
vaincus et partons encore dans les montagnes du nord ouest avant de
quitter le pays.
Sinon tout va bien, gros bisous a tous
Veronique et Thomas

Subject: Luang Prabang, Mekong, montagnes du Nord Ouest, Thailande

Date: Wed, 14 Feb 2007 22:11:10 -1200

Chers Tous,
Nous avons passe la frontiere ce matin (un dernier salut au Mekong que
nous avons quitte), et nous voila en Thailande, dans la petite ville
de Chiang Rai. Quelle difference d'avec le Laos. C'est similaire a ce
que nous avions ressenti en passant d'Iran en Turquie le printemps
dernier. La Thailande est tellement plus coloree, active, moderne,
propre... Nous sommes contents d'etre la!
Mais retournons au Laos: il est difficile de ne pas succomber aux
charmes de Luang Prabang. Nous sommes restes 5 jours dans cette ville,
tres agreable, avec sa multitude de temples, son palais royal et sa
position unique au confluent du Mekong et du Nam Khan qui l'entourent
au nord et au sud. Il y fait bon flaner, tout est fait pour satisfaire
les touristes.
La ville est sous perfusion financiere etrangere: les anciennes
maisons sont renovees, avec le desavantage que les Laotiens ne peuvent
plus se permettre d'y vivre une fois les travaux finis. S'y installent
donc des societes touristiques, des galleries d'art, des hotels, des
restaurants, des ONGs, et la vraie vie disparait et se deplace vers
les quartiers ouest de la ville... Meme le marche a quitte le centre
ville, un signe implacable de ce qui est a venir...
Ensuite, nous avons pris le bateau pour remonter le Mekong jusqu'a
Pakbeng, une petite ville poussiereuse et remplie d'hotels pour
accueillir le flux de touristes. La journee sur le bateau fut tres
agreable bien que tres longue (de 8h30 a 17h45 sur des bancs en
bois... bonjour nos derrieres!), le paysage varie et interessant. Le
Mekong est parfois tres rapide et il y avait pas mal de tourbillons,
cela doit etre vraiment imposant lors de la saison des pluies.
De Pakbeng, nous avons repris la route pour explorer les montagnes du
Nord Ouest: Udomxai, Luang Namtha, Muang Sing (a la frontiere
chinoise), avant de finir a Houaxay, aux bords du Mekong, ou nous
etions encore ce matin.
Compare au Nord Est, le Nord Ouest fait moins "grande montagne", pas
si sauvage et moins escarpe. Il y a beaucoup de hauts plateaux: ideal
pour la culture du riz. Nous avons fait de bonnes balades pour visiter
des stupas et des temples, ainsi que les villages environnants. Nous
avons trouve le Laos tres faiblement peuple et les montagnes
etonamment vides.
Le dernier troncon de parcours, de Luang Namtha a Houaxay fut a
nouveau un de ces voyages epiques: la route est en grand chantier
(depuis 10 ans), une piste en fait, et nous avons avale des tonnes de
poussiere dans les 6 heures (190 km) qu'a dure le voyage...
Pour ne pas quitter le Laos sur une note trop negative, mis a part le
fait, que nous et les Laotiens n'harmonisont pas vraiment, voici
quelques remarques positives:
* Notre meilleur souvenir sera celui du riz collant (glutineux?): une
variete speciale de riz, riche en amidon, cuite a la vapeur et qui
"colle". On en fait des boulettes que l'on mange avec les mains et
trempe dans des sauces d'accompagnement. Miam miam. Tres nourrissant
(ce qui explique peut etre pourquoi nous avons trouve etonnament
beaucoup de Laotiens gros et gras - riz collant et paresse... la
recette miracle semble-t-il).
* Qui aime les chiens devrait venir au Laos: nous n'avons jamais vu
autant de chiots heureux, gras et joueurs. C'etait un plaisir a les
regarder jouer.
* Ne pas oublier de mentionner les petits cochons, qui sont rois des
rues des villages, vraiment rigolos.
* Et la vannerie: les Laotiens sont maitres dans cet art, et il etait
difficile de resister...
Nous restons a Chiang Rai encore une journee demain; nous attendons ce
soir avec impatience, notre visite au marche de nuit et ses stands de
nourriture....
Nous avons bien maigri, dans le meme ordre que ce que nous avions
perdu durant notre voyage en Inde: la nourriture en Asie est
simplement sans graisses et il y a tres peu de sucres. Cela se
remarque.
De Chiang Rai, nous continuerons sur Chiang Mai avant de faire un tour
dans les montagnes du Nord de la Thailande. Prochain message dans une
dizaine de jours de Mae Hong Son ou Sukhothai, nous verrons.
Sinon tout va bien, la sante est bonne. Un grand merci a Isabelle et
Francois pour les nouvelles familiales et mondiales, nous les
apprecions enormement.
Gros bisous a tous
Vero et Thomas

Subject: Chiang Rai, Chiang Mai, Montagnes du Nord, Mae Sot

Date: Sat, 24 Feb 2007 16:32:23 -1200

Chers Tous,
Nous sommes aujourd'hui in Mae Sot, a 6 km de la frontiere birmane, et
commencerons notre descente vers les plaines et Bangkok demain...
Notre premiere etappe en Thailande, Chiang Rai, s'est revelee tres
agreable. Il n'y avait pas grand chose a voir, mais c'etait une petite
ville sympa, ideale pour reprendre contact avec la Thailande (et
surtout avec ses fameux marches de nuits, probablement une des
meilleures choses en Thailande).
De la, nous sommes alles a Chiang Mai, la "capitale du Nord". La ville
en elle meme n'est pas tres jolie: l'ancienne ville, entouree d'un
fosse n'est plus si ancienne que cela, mais renferme de tres beaux
temples, qui ont chacun leur propre style et caractere. La ville
regorge de touristes, mais est assez grosse pour les absorber sans
problemes (1.6 million d'habitants). Le gros truc la-bas est de
s'inscrire pour un cours de massage, meditation, langue thai ou
cuisine thailandaise. C'est la que tous les touristes disparaissent
dans la journee, ne sortant que le soir pour peupler les restaus et
les bars. Beaucoup font aussi des treks organises a partir de cette
ville et n'y restent qu'une journee ou deux.
Nous y avons passe 4 jours, avant de repartir pour les montagnes,
faire le circuit: Chiang Mai - Mae Hong Son - Mae Sariang - Mae Sot.
Entre CM et MHS, il y a le village de Pai... Presque tout le monde
rencontre sur la route dans les deux derniers mois nous a parle de ce
"joli coin, dernier secret thailandais". Ouais, nous avons prefere
ignorer et ce que nous en avons vu en le traversant en bus nous a
conforte dans notre decision: rempli de guest houses et de restaus
pour routards, peuple de Hippies n'ayant jamais retrouve le chemin du
retour... Ce n'est pas notre truc.
La ville suivante, Mae Hong Son, par contre nous a vraiment plu.
Situee dans une vallee, entouree de montagnes, avec un lac en son
centre, elle est appelee aussi "la Suisse thailandaise", et ce n'est
pas vraiment faux. La ville a un charme montagnard, de beaux chalets.
Nous y avons passe deux tres agreables journees.
De la, nous avons continue notre route en faisant escale a Mae
Sariang, petite ville sans grand chose a voir, mais sympa. Les
montagnes sont vraiment chouettes dans ce coin de la Thailande.
Beaucoup de forets, les longs trajets en bus ont valu le coup et ont
ete recompenses par la beaute des paysages.
Dans cette region, proche de la Birmanie, le style d'architecture est
aussi different de ce que nous avons vu jusqu'a maintenant: les wats
sont influences par les temples birmans, qui eux memes ont des
similarites avec ce que nous avons vu en Inde ou Nepal.
La ville de Mae Sot est encore differente des villes du Nord: il y
habite une forte population indienne ou sri-lankaise, qui est surtout
musulmane, et on a quelquefois l'impression d'etre plutot en Inde
qu'en Thailande! La ville est aussi tres proche de nombreux camps de
refugies birmans, installes a la frontiere, ce qui ajoute encore plus
au cocktail ethnique qui s'y trouve deja.
Nous partons demain pour Sukhothai, ancienne cite historique,  avant
de continuer vers Bangkok d'ou nous comptons faire quelques excursions
vers l'Ouest avant de songer au retour (dans deux semaines...)
Une petite remarque avant de conclure: nous pensions que la Turquie
etait numero un, en matiere de culte de la personnalite et nombre de
portraits d'Ataturk par km2... C'etait avant de venir en Thailande.
Ici, le roi et sa famille sont partout: dans les villes, le long des
routes, il est impossible de lui echapper... Et tous les soirs, a six
heures, l'hymne national retentit, et chacun doit arreter ce qu'il est
en train de faire, se lever et ecouter en silence et avec respect.
Vraiment surprenant, la premiere fois, lorsqu'en plein milieu du
brouhaha d'un marche, tout se fige soudainement...
Sinon tout va bien. Nous avons retrouve la chaleur oppressante, et
suons a grosses gouttes. Notre prochain (et dernier) message viendra
dans une dizaine de jours. D'ici la, grosses bises a tous
Vero et Thomas

Subject: Sukhothai, Ayutthaya, Bangkok, Phetchaburi, Kanchanaburi, Bangkok

Date: Tue, 6 Mar 2007 18:29:27 -1200

Chers Tous,
Notre dernier mail venait de la frontiere Birmane. De la, nous sommes
alles vers l'Est, direction Sukhothai, ou se trouvent les ruines d'une
ancienne capitale. Beaucoup de wats, de statues de Buddhas, mais en
tout, il ne reste pas grand chose.... tous les batiments seculaires
ayant ete construits en bois, ils ont tous disparu. Et des wats, ne
restent souvent que les fondations.
Pour comparaison, nous avons ensuite visite Ayutthaya, que nous avions
deja vue au mois de Novembre. Bien que notre guide soit plein d'eloges
pour Sukhothai, nous preferons nettement Ayutthaya: les ruines sont
plus accessibles, mieux integrees dans la ville moderne sous forme de
parcs tres agreables, et certains wats ont encore des murs !! Pour
nous aucune hesitation, Ayutthaya est le meilleur site des deux.
De la, nous avons pris le train pour Bangkok, ou nous avons passe
trois jours a explorer "Downtown", le quartier financier et
commercial. Impressionant. Nous n'avons jamais vu autant de centres
commerciaux gigantesques et pleins a craquer l'un a cote de l'autre.
Bangkok est vraiment un temple du shopping. Nous avons bien resiste
aux tentations cependant!
Et partout cela sent bon la nourriture, partout sont des petits stands
ou l'on peut acheter des snacks, des fruits. C'est vraiment
incroyable. Nous avions une guest house pres de la gare, en bordure de
Chinatown, ce qui etait tres agreable.
Mais apres trois jours, nous avions besoin d'air frais, et avons pris
le train pour Phetchaburi, petite ville situee a 120 km au sud de
Bangkok. Nous y avions visite les inevitables wats (dont nous
commencons a nous lasser, il faut l'avouer), mais le meilleur etait un
ancien palais royal situe au sommet d'une colline surplombant la ville
avec un tres beau jardin et des vues fantastiques. Nous avons bien
apprecie cette petite ville sympa avec tres peu de touristes.
A propos touristes, nous les avons retrouves en masse a notre
prochaine etappe: Kanchanaburi. Si le nom en lui meme ne vous dit
rien, c'est l'endroit ou un certain pont enjambe une certaine riviere
appelee Kwai... Le pont est toujours la (les degats causes par les
bombardements ont ete repares), mais il est beaucoup moins
impressionant que ce que l'on a en tete si on a vu le film de David
Lean.
La ville compte en plus deux cimetieres militaires, un musee tres
instructif relatant la construction de la ligne de chemin de fer par
les Japonais, au prix de nombreuses vies humaines (PoWs - prisoners of
war - et main d'oeuvre asiatique recrutee sous de fausses promesses,
tous travaillant dans des conditions inhumaines).
Et nous voici revenus aujourd'hui a Bangkok, ou nous passons nos
derniers jours avant le retour en Europe: notre avion decolle vendredi
soir a 23h15.
Nous avons garde le palais royal pour la fin, voulons explorer les
quartiers de la rive occidentale du fleuve et revisiter quelques
temples qui nous ont bien plus.
Notre premiere impression de Bangkok en Novembre etait assez negative,
mais ces deux dernieres visites nous ont montre la ville sous un autre
angle, et nous l'apprecions de plus en plus. Nous sommes aussi plus
accoutumes a la chaleur qu'il y quatre mois, cela fait une enorme
difference.
Voila... Nous enverrons un message final une fois que nous aurons
repris pied a Boringstoke. Vero reprend le chemin de Motorola des
lundi matin (avec plaisir !)
D'ici la, grosses bises a tous
Vero + Thomas

Subject: Premieres conclusions Indochine - Thailande

Date: Tue, 10 Apr 2007 10:05:45 +0100

From: "Vero and Thomas" <vero.thomas@gmail.com>
To: vero+thomas@thomaslauer.com
Chers tous,
Eh oui,  nous y avons mis le temps, mais disons, qu'après la vie
ralentie de l'Asie du Sud-Est, nous avons mis du temps à nous
ré-adapter au rythme effréné de la vie occidentale :-)
Nous tenons aussi à remarquer, que comparé à Bangkok, il a fait
vachement froid ici en Angleterre (ce qui ne nous a pas empêché
d'aller camper dans le Dorset ce week-end).
Sérieusement: tout va bien, nous avons retrouvé notre maison
impeccable, le travail très prenant, c'est comme si nous n'étions
jamais partis.
Quelque uns d'entre vous ont remarqué que nos messages cette fois ci
ne semblaient pas aussi enthousiastes que ceux envoyés du
Moyen-Orient.
En effet. Nous sommes contents d'avoir visité cette région du monde.
Les peuples rencontrés dans les quatre pays traversés partagent des
similarités fascinantes mais sont en même temps extraordinairement
différents l'un de l'autre. Sans parler de leur histoire, passée et
moderne.
Donc, comment expliquer que nous ne soyons pas revenus aussi enchantés
qu'après nos voyages au Moyen-Orient? Deviendrions nous des voyageurs
blasés, gâtés ? Peut-être, mais nous pensons que ce n'est pas la seule
raison.
Tout d'abord, cette région du monde est vraiment facile, un vrai
circuit touristique, avec très peu d'aventure. Nous n'avions pas
réalisé combien de touristes s'y rendent, combien d'occidentaux y
vivent même.
Les voyageurs indépendants deviennent malgrè eux des voyageurs
organisés, particulièrement au Vietnam: partout, des tour-opérateurs
locaux proposent des excursions très bien organisées, où tout est
préparé, arrangé et cela à des prix défiant toute concurrence, ce qui
fait que beaucoup succombent à la facilité et  s'attachent à des
groupes pour voir tel site ou faire un tour dans telle région
(nous-mêmes avons visité la Baie d'Halong avec un groupe, car cela
était beaucoup plus facile et moins cher que si nous avions tout fait
en indépendant.)
Tout cela avec le résultat que beaucoup de voyageurs indépendants (et
surtout la vaste majorité des moins de 30 ans) finissent en "convois"
entourés de leurs semblables. Le véritable touriste, complètement
indépendant et autonome se fait de plus en plus rare (facon de
parler!). Rien à voir avec le Moyen-Orient, où les touristes
indépendants sont tellement rares, que nous sommes accueillis comme
des rois, où l'infrastructure touristique souvent n'existe pas, ce qui
rend l'expérience du voyage encore plus forte.
Ensuite, il faut reconnaître qu'en comparaison, il n'y pas vraiment
beaucoup de monument à voir: temples en ruines, wats et Buddhas
abondent certes, et Angkor Wat est définitivement à voir, justifiant à
lui seul un voyage en Indochine. Mais à part ça, la plupart des
bâtiments séculaires et demeures privées étaient construits en bois et
n'ont pas survécu aux vicissitudes du climat: ils pourrissent plus
vite que nous mettons de temps à boire une bière Lao.
Troisièmement, le Laos fut pour nous une vraie coupure qui a changé le
caractère de notre voyage. Déjà, nous avions sérieusement ralenti
notre cadence habituelle en Thailande, au Cambodge et au Vietnam
(certains amis ont fait la remarque que nous retournons travailler
pour nous reposer de nos vacances, et ce n'est pas vraiment faux),
mais au Laos, c'était vraiment trop… Trop d'apathie et de léthargie,
nous y avons passé quatre semaines et c'était beaucoup trop. Nous
attendions la révélation, qui n'est jamais venue!
D'un autre côté, nous avons appris à ne jamais dire "jamais". Mais
nous sommes relativement sûrs que nous ne sommes pas prêts de revenir
bientôt au Laos. Mais ne nous prenez pas comme référence: la majorité
des autres voyageurs rencontrés semblait vraiment apprécier ce pays et
son apathie relaxante.
Et en dernier point, il y a notre orientation culturelle, qui a ses
racines très profondes dans la "civilisation occidentale". Nous savons
beaucoup de choses sur l'histoire européene, l'architecture, la
religion, l'art, etc. Nous voyons une église, un chateau ou même un
champ de bataille et automatiquement, nous mettons tout en contexte,
nos références sont là. Si nous avions su ne serait ce que la moitié
sur la culture thai ou vietnamienne, nous aurions certainement retiré
plus de ce voyage.
Décrivant l'ancienne capitale Sukhotai, un voyageur disait: "ce ne
sont que des wats de plus".  C'est aussi vrai pour nous dans un sens:
nous ne savons pas assez sur l'histoire, l'architecture et les arts,
pour vraiment pouvoir apprécier les différents styles de temples,
Buddhas et autres stupas. Peut-être la prochaine fois… car il est
certain que nous retournerons un jour à Angkor Wat et au Vietnam.
Que dire de plus? Comme d'habitude, voici la liste des highlights de
notre voyage, en ordre tout à fait chronologique:
 1. Le marché de nuit d'Ayutthaya (au nom de tous les autres marchés de nuit)
 2. Angkor Wat
 3. Tonle Sap
 4. Delta du Mekong
 5. Hue
 6. Hanoi
 7. Les montagnes du Nord Ouest du Vietnam
 8. La Baie d'Ha Long
 9. Le riz glutineux au Laos et en Thailande du Nord
10. Le voyage en bateau le long du Mekong
11. Mae Hong Son
Hm.. la liste est plus courte que d'habitude. Nous avons l'intention
d'envoyer quelques statistiques dans un autre mail, il suffit de
trouver le temps de l'écrire ;-).
En attendant, nous savourons le printemps anglais, les deux derniers
jours passés au bord de la mer et dans la campagne anglaise, aux
alentours de la petite ville de Lyme Regis, célèbre pour ses fossiles,
nous rappellent qu'il fait très bon chez nous aussi.
Nous espérons que vous avez passé de bonnes fêtes de Pâques!
Véro + Thomas


$updated from: TINDO 2007 Mails French.htxt Sat 18 Jan 2014 13:14:23 thomasl (By Thomas Lauer)$