Path: Travel > Destinations > NINDIA 2008 > NINDIA 2008 Mails French

NINDIA 2008 Mails French

Following is the full text of all French emails we sent during this trip. The texts are original copies, shown here as sent: typos, errors, warts and all (the same in English).


Subject: Bientot le depart......

Date: Mon, 29 Sep 2008 09:39:05 +0100

Chers tous,

Et voilà, l'été touche à sa fin, il est temps pour nous de reprendre
la route. Comme beaucoup d'entre vous le savent déjà, cette année,
nous retournons au Népal après cinq ans de longue absence...

Nous partons pour Delhi le 2 Octobre et ne perdons pas de temps : nous
atterisons le matin de bonne heure, passons notre première journée à
Delhi avant de prendre le train de nuit qui nous rapprochera de la
frontière Népalaise. De là un bus jusqu'à Kathmandu, où nous pensons
arriver le 5 Octobre dans la soirée.

Après quelques jours, nous partirons vers Jiri, un village situé au
départ du trek de l'Everest : c'est-à-dire pour les « durs » qui ont
décidé de marcher tout le long, et non pour ceux qui prennent l'avion
jusqu'à Lukla. Mais nous avons le temps et avons souvent fait cette
approche, pas de problème donc, c'est l'itinéraire parfait pour se
mettre en jambes.

Notre plan nous voit passer un mois dans le massif de l'Everest: une
région que nous connaissons bien mais dont nous ne nous lassons
jamais. Nous avons aussi l'intention d'explorer des coins que nous
avons jusqu'à maintenant négligés : la région de l'Ama Dablam, ou
encore le Nangpa La, un col qui monte vers le Tibet et est fréquenté
par de nombreuses caravanes de tibétains venant « inonder » les
villages Népalais de biens de consommation chinois (si si, des
caravanes de yaks chargés de TVs à écran plat... vision incroyable mais
vraie !).

Ensuite, nous partirons par le sud-est jusqu'à Tumlingtar, un centre
régional doté d'un aérodrome (mais sans route). C'est sur la route que
nous avions suivie il y a 5 ans, lorsque nous étions allés jusqu'à
Hile pour retrouver la route. Cette fois ci, cependant, au lieu de
continuer vers le sud, nous ferons un crochet vers l'est pour
retourner dans les montagnes, vers le massif du Kanchenjunga (oui,
oui, nous sommes fous, mais nous adorons le Népal et le trekking et
voulons en profiter autant que nous le pouvons encore, qui sait
combien de temps nous trouverons encore plaisir à de tels treks
extrèmes)

Nous comptons passer 3 à 4 semaines dans ce massif, aller jusqu'au
camp de base du Kanchenjunga (face sud et nord, et nous savons déjà
qu'il fera très froid à cette période de l'année). Mais nous espérons
tenir le coup jusqu'à la mi-décembre et finir notre trek dans le
village de Taplejung — après environ 1400 km et 65 jours de marche.
Nous retrouverons la route à Taplejung et serons sans problèmes de
retour à Kathmandu pour Noel pour déguster au réveillon les splendides
steaks de notre restau préféré...

Quelques jours à Kathmandu, suivis par un peu de farniente à Pokhara,
au pied des Annapurnas, et nous quitterons le Népal pour nous
consacrer à l'Inde. Cela semble encore loin et les plans ne sont pas
fixes, mais il est à peu près certain que nous visiterons Varanasi (ex
Bénarès), Kajuraho, Orchha, Gwalior, Agra et le Rajasthan. Retour par
Delhi où nous reprendrons l'avion pour Londres le 6 Mars 2009 : un
voyage de 22 semaines en tout et pour tout.

Cette fois ci, cependant, ne vous attendez pas à recevoir de messages
lorsque nous serons au Népal : nous serons dans les montagnes, et
n'aurons pas accès à Internet tout le long du trek, à part à un
endroit : Namche Bazaar, et là les connections étant très chères, nous
serons assez brefs. Nous enverrons quelque chose avant de quitter
Kathmandu, et bien sûr, dès que nous y serons de retour pour Noel,
avec un roman fleuve à la clé... Passé Noel, nous reprendrons notre
flux de communication habituel : nous devrions ne pas avoir de
problèmes à trouver des cyber-cafés à Pokhara et lors de notre séjour
en Inde.

Voilà donc le programme, à bientôt de Kathmandu, avant le départ pour
le grand trek.

Baisers à tous
Véro et Thomas


Subject: Boringstoke - Delhi - Kathmandu...

Date: Fri, 10 Oct 2008 16:31:11 +0545

Chers tous,

Enfin nous avons nos ticket de bus pour partir vers les montagnes...
Nous sommes arrives a Kathmandu en plein durant le festival Dasain,
qui paralyse le pays pour toute une semaine. Bouhhh, mauvais planning
!!! Ce qui fait que nous avons du passer plus de temps que prevu dans
la capitale avant de pouvoir enfin partir vers les montagnes. Mais il
y a pire, et Kathmandu est vraiment une ville agreable.

Mais revenons d'abord a notre voyage: cela fut assez epique... Nous
sommes arrives vers 5h du mat a Delhi et avons tout de suite pris le
bus pour le centre, direction la gare d'ou partait notre train dans la
soiree. Etonnament, la ville etait assez tranquille et cette premiere
journee s'est assez bien passee, malgre la chaleur et le manque de
sommeil. Nous avons passe l'apres-midi dans le parc du memorial de
Gandhi, a l'ombre, c'etait (relativement) reposant.

Le voyage en train s'est bien passe, mais le train etait bonde....
heureusement que nous avions reserve. Certaines couchettes etaient
occupees par 3 voyageurs, des gens dormaient dans les allees, et entre
les sieges... le vrai soukh !

Prochaine etappe fut un bus TRES local pour aller jusqu'a la
frontiere: l'Inde pure et dure des le debut.... le bus, rempli a mort
et nous dedans, 3 heures de trajet dans la chaleur. Nous etions
heureux d'enfin arriver au Nepal. Des la frontiere, l'ambiance se
relaxe, les gens sont moins agressifs, plus polis, plus propres.... Et
la, nous eumes l'idee: au lieu de passer la nuit comme prevu dans la
ville frontiere, pourquoi ne pas continuer directement et prendre un
bus de nuit pour KTM ??? Idee folle, mais nous en avions tellement
marre, nous voulions simplement arriver ... En fait, l'idee etait tres
bonne, le bus etait "rapide" et chaque passager avait son siege
(luxe!!), mais... ce que nous ne pouvions pas savoir, c'est que le
moteur prendrait feu...

A deux heures du mat, sortie en catastrophe, grosse frayeur, mais plus
de peur que de mal. Le probleme etait seulement que nous etions alors
bloques.... Nous avons donc pris un autre bus, tres bringueballant,
qui nous a quand meme emmenes jusqu'a KTM. Ouf. Nous etions sales,
creves, affames, mais enfin a destination.

Depuis, nous avons donc profite des joies de KTM avant de pouvoir
enfin partir dans les montagnes. Etre la au moment du festival est
aussi tres interessant... Processions religieuses, beaucoup d'activite
dans les temples. Hier etait la grande journee des sacrifices: nombre
de poules, canards et chevres ont perdu leur vie...

Par exemple, hier, tous les moyens de transport devaient etre "benis"
grace a ces sacrifices: ils ouvrent donc les capots des voitures, y
deposent un petit autel, et aspergent les roues du sang des animaux
fraichement sacrifies... Vous imaginez...

Nous partons donc demain et pensons toucher Namche Bazaar, dans deux
semaines, d'ou nous aurons probablement acces a internet, et pourrons
envoyer notre prochain message.

Baisers a tous

Vero et Thomas


Subject: Namche Bazaar - 3445 m...

Date: Tue, 21 Oct 2008 11:25:15 +0545

Chers tous,

Apres neuf jours de trek, nous voici arrives a Namche: tout s'est bien
passe, peu de gens sur le trek, mais a partir du moment ou nous avons
rejoint le trek principal ou tous les groupes et les gens arrivant par
avion se retrouvent, c'est un autre monde !

Nos vieux os ont bien tenu le coup (nous avons deja grimpe 9000m de
denivelle), et nous avons bravement porte nos sacs (ce que de moins en
moins de gens ont l'air de faire, nous nous sentions de temps en temps
 comme des dinosaures). Seul accroc: le temps n'est pas aussi beau que
d'habitude. Beaucoup  de nuages a partir de 2h de l'apres midi, et
surtout, il fait plus froid que d'habitude a cette epoque.

Nous comptons passer deux jours a Namche, puis partons pour 3 semaines
en altitude: passer trois cols pour rejoindre 3 vallees, d'est en
ouest, de Chunkung a Thame. Esperons que le temps ne nous brouillera
pas les cartes. Nous verrons.

Le moral est bon, et le Nepal toujours aussi beau. Mais les prix sont
devenus fous, surtout maintenant que nous avons rejoint le trek
principal... C'est un autre monde et une autre clientele, pas vraiment
pour nous. Nous sommes deja contents a l'idee de retrouver notre Nepal
rural et simple dans 3 semaines, lorsque nous quitterons le Khumbu.

Mais les montagnes sont vraiment trop belles, nous avons vu Everest ce
matin pour la premiere fois: en pleine gloire, avec son panache de
nuages. Fantastique.

Nous enverrons notre prochain message d'ici a 3 semaines (vers le 12
nov)  lorsque nous serons de retour a Namche.

D'ici la, bisous a tous

Vero et Thomas


Subject: De retour a Namche......

Date: Sun, 9 Nov 2008 11:21:41 +0545

Chers tous,

Nous voila de retour a Namche, en train de faire fondre les glacons
qui nous pendent du nez et autres extremites...  Il a fait vraiment
froid, ce qui peut expliquer notre retour un peu plus tot que prevu.
Nous avons eu beaucoup de nuages, apparaissant au debut de
l'apres-midi, qui cachaient le soleil et plongeait les montagnes dans
le froid. Heureusement, la deuxieme partie du trek a ete meilleure de
ce cote.

Nous en avons profite un maximum et les montagnes sont vraiment trop
belles, elles font oublier tous les inconvenients qui peuvent nous
arriver... C'etait, une nouvelle fois, un trek fantastique.

Nous sommes en bonne sante, amaigris, bronzes, et de bonne humeur. Un
peu dans la deche... Les prix ont explose et nous avons du etre
imaginatifs pour tenir les cordons de la bourse. Mais tout va bien. Ce
coin du Nepal a beaucoup change ces dernieres annees, trop de groupes,
et des sherpas tres apres au gain.... Plus vraiment le coin pour nous,
trekkers independants. Mais les montagnes....

Nous vous ferons part de nos reflexions lorsque nous aurons rejoint
les plaines (et la chaleur) et aurons meilleur acces a Internet.

Nous partons apres-demain, et comptons prendre 15 a 20 jours avant de
rejoindre la route. Nous allons retrouver le Nepal original et rural,
loin du monde du lycra. Hourrah !

Prochain message en consequence, bisous a tous

Vero et Thomas

PS: cece.boboss ne repond plus ???


Subject: Janakpur - Apres les montagnes, la chaleur de la plaine......

Date: Thu, 27 Nov 2008 00:05:43 -0800

Chers tous,

Et voila, apres 45 jours de trek, nous sommes sortis des montagnes
avant hier et sommes maintenant a Janakpur, une ville proche de la
frontiere indienne, dans la plaine du Terai...

Nous vous enverrons un mail special pour vous raconter notre trek,
lorsque nous serons a Kathmandu, mais maintenant juste quelques lignes
pour dire que tout va bien, et vous raconter les peripeties de notre
voyage hier...

Apres cette (vraiment tres) longue journee de voyage, nous pensons
meme deja a regagner les montagnes, que nous etions si contents de
quitter ;-))

Normalement, rallier Janakpur de la "hill station" de Dhankuta (ou
nous avons + ou - termine notre trek) est une affaire de 8 a 9
heures... Mais cette annee, la situation n'etait pas normale...

Vous vous souvenez certainement des inondations causees en Septembre
dans la province indienne du Bihar par le collapse du barrage de Koshi
au Nepal... Et bien, ce que nous n'avions pas realise, c'est que Koshi
etait justement sur notre itineraire, entre les montagnes de l'est du
Nepal et le reste du pays: toute la circulation entre l'est et l'ouest
du pays en est donc impactee... Notre voyage hier fut donc une
succession de petits trajets... qui nous prirent beaucoup de temps.

Un bus nous mena jusqu'a l'endroit ou la route disparait tout d'un
coup, arrachee par les flots: toute la region est devastee, une enorme
plaine de sable, la population regroupee dans des camps de toiles de
tente (organises avec l'aide de l'Union Europeenne, d'ailleurs...).
Vraiment impressionant et triste.

A partir de la, nous avons du prendre une barque de fortune,
completement surchargee et tres primitive, pleine de passagers, de
baggages, de motos, etc.. pour regagner l'autre cote du fleuve, la ou
la route reprenait....

Cela nous a pris beaucoup de temps, et trouver un bus pour nous amener
jusqu'a Janakpur fut epique... Imaginez tous les gens, a pieds, avec
leurs baggages, essayant de trouver un bus pour continuer leur
voyage... Des bus dans tous les sens, nous, avec nos rudiments de
nepalais, vraiment pas a la hauteur... Heureusement, il s'est trouve
un gentil Nepalais a l'anglais impeccable pour nous aider (les
Nepalais sont toujours gentils... c'est l'anglais qui manque
quequefois, surtout dans ces regions eloignees...) et nous mettre dans
la bonne direction.

Tout d'abord, il n'y avait pas de bus pour Janakpur (vous verrez
pourquoi plus tard), il fallut donc trouver le stop le plus proche,
d'ou nous pourrions faire la connection: Dhalkebar, a 20 km au nord de
Janakpur... de la, pas de probleme pour continuer le dernier petit
bout. Nous etions vraiment soulages et pensions etre au bout de nos
peines...

Jusqu'a ce que nous arrivions 15 km avant Dhalkebar (apres 4 heures de
route): enorme bouchon, rien ne va plus, et nous apprenons par bribes
(et n'avons pas tout compris), que des villageois avaient decide de
bloquer la route pour protester contre la mort d'un eleve tue par un
bus a .... Janakpur. Justement Janakpur!

En fait, c'est toute la ville qui s'est trouvee bloquee par de telles
actions: rien ne circulait vers ou hors de Janakpur.

Juste avant le crepuscule, la route fut enfin debloquee apres 90
minutes d'attente pour nous et nous sommes arrives a Dhalkebar ou nous
avons reussi a trouver une lodge et de quoi manger.

Ce matin, la situation etait retablie, et nous avons pu terminer notre
voyage. Mais vous comprenez, apres ca, que nous nous mettions a
re-rever des montagnes ;-)))

Nous sommes donc dans les plaines, il fait chaud et cela fait du bien.
Janakpur est une ville agreable, un etrange melange d'Inde et de
Nepal, tres sympa. Nous pensons y rester 3 jours: il y a des temples a
visiter, des villages a explorer (a pied ;-), et ... un train tres
bringueballant a prendre jusqu'a la frontiere indienne: 3 heures pour
faire 21 km, vous voyez le truc, pensez a nous demain ! Mais nous
n'avons pas le droit de passer en Inde par ce poste, et voulons de
toute facon, rallier Kathmandu: en bus de nuit, c'est moins bonde et
perd pas de temps... (non, nous ne sommes pas masos)

Nous vous enverrons donc notre prochain message de KTM, ou nous
resterons qques jours afin de recharger les accumulateurs, et avant de
repartir pour un autre trek de 8-10 jours.... Mais c'est une autre
histoire...

D'ici la, gros bisous a tous

Vero et Thomas


Subject: 45 jours de trek... Janakpur -- KTM...

Date: Wed, 3 Dec 2008 10:39:41 +0545

Chers tous,

Nous voici de retour a Kathmandu, apres un tres bon voyage en bus de
nuit; c'est vraiment le truc pour les longues distances, ici au
Nepal.. Notre sejour a Janakpur a ete sympa, quelle joie de retrouver
la chaleur... Et surtout, cela nous a donne un avant gout de ce qui va
nous attendre en Inde, dans 3-4 semaines: c'est un haut lieu de
pelerinage hindou et nous sommes partis 2 jours avant un grand
festival, et deja, la ville se remplissait de pelerins venus d'Inde et
de saddhus venant de tout le Nepal.... Quelle ambiance, quelles
couleurs, quel stress, quelles odeurs, quelle salete... Vous imaginez.

Notre voyage en train jusqu'a la frontiere fut super: ce furent 1h30
pour 21 km (et non 3 comme ecrit dans notre dernier mail), et nous
avons voyage sur le toit du train, au soleil, regardant defiler le
paysage, un moment de bonheur ou simplement tout est parfait.

Mais revenons a notre trek. 45 jours sont vraiment une longue duree.
Dans notre mail de depart, nous avions ecrit que nous pensions "faire"
65 jours, l'idee etant d'accrocher un autre trek a celui que nous
venons de finir. Mais en octobre,  a KTM, nous avons appris que ce
trek (Kanchenjunga) n'etait possible qu'avec guide et porteurs, donc
nous avions deja au depart renonce a cette idee. Bien nous en pris,
car apres 45 jours, la perspective de continuer pour 20 jours avait
tout d'un coup perdu beaucoup de son attrait !!!

Notre trek peut se diviser en 3 parties bien distinctes, chacune ayant
son propre caractere.

Tout d'abord, de Jiri a Lukla, l'aerodrome ou 95% des trekkers
commencent leur trek. Ce sont 8 jours tres agreables, mais assez
demandants: il nous a fallu traverser 3 vallees, mais pas en les
remontant doucement, non: il faut descendre au fond et remonter de
l'autre cote... vous voyez les denivelles... cela assure que nous
etions en pleine forme une fois arrives en altitude. Nous avons pris
notre temps, avec une journee de repos dans le village de Junbesi,
d'ou nous avons visite un monastere bouddhiste, juste le jour ou le
"haut lama" tenait une grande ceremonie. Beaucoup de pompe, et
surtout, nous nous sommes perdus (vraiment par hasard!) dans les
cuisines du monastere et avons ete invites a goute le gateau de riz
offert pour l'occasion et abreuves de the sale (avec accent aigu).
Souvenir sympa...

Un moment fort de cette partie est la nuit passee a un col a 3000 m
d'altitude: on arrive en fin d'apres midi generalement dans le
brouillard et se reveille le matin en decouvrant un panorama de
sommets enneiges de premiere classe. Vraiment chouette.

Aussi, nous traversons de tres beaux villages, etales au flanc des
vallees; champs en terrasses a profusion, beaucoup de vert, de fleurs,
d'activites dans les champs, on prend part a la vie des Nepalais.

Cette premiere partie du trek est en fait tres frequentee par les
Nepalais, et surtout sert de route d'approvisionnement pour les
regions en altitude. C'est un va et vient incessant de porteurs, tres
charges a l'aller, vides au retour. Sans parler des "trains de mulets"
qui apportent les sacs de riz vers Namche. Toute une vie et
infrastructure a decouvrir.

Il y a tres peu de touristes sur cette portion du trek: des trekkeurs
independants portant eux memes, et quelques groupes, mais sympas,
assez petits.

D'ou le choc, une fois que l'on passe Lukla et touche LE trek. C'est
tout d'un coup une autre clientele, un veritable cirque, on en reste
epoustoufle. Des groupes a profusion, jusqu'a 20 personnes marchant a
la queue leu leu, suivant betement et aveuglement leur guide et
porteurs. Tous tres beaux dans leurs leggings en lycra et leurs supers
Goretex, mais vraiment, non vraiment, ce n'est pas notre truc.

Tout d'un coup le trek perd son caractere et devient totalement
artificiel. Les villages ne sont plus que des poches de lodges et de
buvettes et ne vivent que pour les touristes.Pour nous venant de Jiri,
on se sent completement depasses, on ne se retrouve plus.

Et pourtant, nous y avons passe plus de trois semaines. Car, malgre
tous les desagrements et enervements, il y a les montagnes, et la,
elles sont vraiment irremplacables et elles compensent tout.
Commencons donc par elles:  comme c'etait la 4e fois que nous venions
dans la region, nous connaissons tous les "must-see", et Thomas a donc
reussi a concocter un super programme avec des chemins peu frequentes,
des points de vue inhabituels. En fait, tout se tourne autour des
sommets:  ou que l'on aille, on les retrouve toujours et ce sont comme
de bons amis, que l'on decouvre et surprend sur un angle toujours
different. C'est ca, l'avantage d'avoir le temps.

Everest, Lhotse, Makalu, Cho Oyu, Cholatse, Taboche, Ama Dablam,
Tamserku, Kantagai, tant de montagnes, splendides a admirer...

Quelques moments forts : le base camp de l'Ama Dablam, ou celui de
l'Island Peak avec son decor de rideaux de neige, le passage du Renjo
La, un col a 5400 m, les chemins de traverse et en corniche, offrant
des panoramas spectaculaires et peu frequentes... un pique nique au
pied du Cho Oyu. Oui, tout cela vaut vraiment le coup et justifie les
efforts, le froid a surmonter.

Mais vraiment, il nous faut quand meme revenir sur les aspects
negatifs que nous avons rencontres cette fois ci et qui sont tels, que
nous pensons vraiment qu'il faudra beaucoup de temps avant que nous ne
revenions dans la region...

Les sherpas sont devenus fous. Ou plutot, l'appat du gain les a
completement transformes... C'est un tout, lie aussi a la popularite
du trek et a la nouvelle clientele qui s'y trouve. Mais quand meme.

Les groupes donc: chers compatriotes, c'est Vero qui parle, ils sont
dans l'Everest a 60% francais et completement envahissants. Et
surtout, etant francais, ils ont cette formidable attitude du "nous ne
parlons que francais" qui les isolent du reste des trekkeurs et les
rendent d'autant plus arrogants, insensibles a ce qui se passe autour
d'eux, et impolis, irrespectueux. Je me suis souvent fait charrier,
lorsque je donnais ma nationalite...

Ceci a part, groupe signifie BIG Business pour les Sherpas. Tout est
donc fait pour les satisfaire. Et ceci  au detriment des autres
trekkeurs. Cela en est venu a un point, que nous ne nous sentons plus
bienvenus dans les lodges situees a la fin des vallees: la ou tout le
monde se retrouve et ou il y a surremplissage.... De plus, toute
l'echelle des prix est tombee en folie: les groupes paient n"importe
quoi pour n"importe quoi, cela n'a plus aucun sens, meme les porteurs
nepalais ont du mal a payer leur nourriture et commencent a protester.

Pour nous, trekkeurs independants, nous pensons que la region de
l'Everest est "morte", c'est aussi l'avis de beaucoup que nous avons
rencontres en route. Laissons la aux groupes, et bonne chance aux
sherpas.... Qui nous ont vraiment decus... mais comme dirait l'autre,
c'est dans la nature humaine.

La troisieme partie du trek fut donc de ce point de vue tres
bienvenue: on retrouve la vie normale et plaisante du Nepal. Cette
partie du trek est encore totalement differente de la premiere.

Au debut, nous traversons des vallees tres peu peuplees, tres boisees
et encaissees. Il y fait froid, peu de vues, sauf sur les cretes ou
dans les cols, car nous sommes dans les forets. Les villages sont
tristes, la vie y est dure, les gens pauvres: quelle difference, a 1
jour de marche seulement du cirque touristique.... On change de
vallee, il n'y a pas de lien economique avec la region de l'Everest
comme dans la premiere partie, et cela change tout.

Plus tard, nous nous sommes retrouves dans les vallees cultivees, et
la le caractere change a nouveau, les gens sont plus a l'aise, mais ce
n'est pas l'aisance de la vallee menant a l'Everest. Les voies
d'approvisionnement sont seulement locales. En 15 jours, nous n'avons
vu qu'un groupe de touristes brittaniques. Sinon personne. Quel repos
!

Du coup, les infrastructures touristiques ne sont pas geniales,
quelquefois inexistentes: nous devions donc partager les lodges avec
les porteurs (odeurs et ronflements en consequence, dormant tous dans
la meme piece), ou plus souvent dormir chez l'habitant, partageant
avec eux leur repas et la salle commune (contre de l'argent, bien
sur).

C'est interessant, mais a la fin assez stressant: manque d'intimite;
comme il fait froid, difficile de bien se laver, les soirees sont
longues, sans electricite, enfumees au coin du feu... Cela va quelques
jours, mais nous etions heureux de retourner dans le monde "moderne" !
Cela n'etait pas comme cela pendant toute cette partie: au bout de 7
jours, nous sommes arrives dans la vallee du fleuve Arun, ou il
faisait chaud (baignades), et nous avons passe en route une superbe
ville, Chainpur, celebre pour ses artisans qui travaillent le cuivre
et le bronze, vraiment un des meilleurs moments de cette partie du
trek. Ensuite, les paysages sont moins dramatiques, ce sont les
pre-montagnes, beaucoup de cultures, de petits villages, cela avait
son charme aussi.

Mais ce coin du Nepal va surement changer de caractere bientot: la
route arrive, deja plus ou moins tracee, pas encore carrossable, mais
elle arrive, et cela va surement beaucoup changer la vie des paysans
et des villages.

Les trois derniers jours furent particulierement difficiles: nous
avons du repasser une ligne de crete a 2900 m d'altitude -> retour au
froid, et les villages la etaient particulierement deprimants,
tristes, froids, brumeux, sales....

Comme vous voyez, ce furent vraiment 45 jours intenses.

De retour a Kathmandu, nous sommes en train de nous requinquer avant
de repartir pour un dernier trek de 8-10 jours dans la region du
Langtang aux portes de la vallee de KTM.

Nous comptons commencer samedi, dans 3 jours, et enverrons donc notre
prochain mail a notre retour dans 2-3 semaines. C'est un trek qui ne
monte qu'a 4500 metres, et si les conditions le permettent, nous
comptons nous rendre aux lacs sacres de Gosainkund (nom que les
amateurs de Tintin entre nous devraient reconnaitre tout de suite !)

Sinon, nous profitons de KTM pour regagner quelques grammes de graisse
(nous sommes vraiment amaigris, Vero decouvre des os sur son corps
dont elle avait oublie l'existence!) et recuperer d'un mauvais rhume
qui nous embete depuis 15 jours maintenant.

Le moral est bon, nous en profitons au maximum. A bientot donc,
grosses bises a tous

Vero et Thomas


Subject: Mini trek... de nouveau KTM...

Date: Thu, 11 Dec 2008 10:25:48 +0545

Chers tous,

Nous revoila a Kathmandu, depuis hier. Nous sommes partis pour les
montagnes comme prevu samedi dernier, mais voila... l'enthousiasme
n'etait plus la. Des le premier soir, l'arrivee dans une lodge assez
sommaire, la perspective d'une toilette de chat dans une bassine
minuscule, le froid... Nous nous sommes regardes et nous savions: non,
nous n'en avons plus envie, nous preferons succomber aux plaisirs de
Kathmandu, l'electricite, les viennoiseries dont nous nous delectons a
profusion... Trop c'est trop. Surtout que Thomas n'avait pas encore
fini de soigner son rhume, alors retourner en altitude n'etait peut
etre pas la chose la plus intelligente a faire.

Nous avons donc raccourci notre trek a quatre jours. Ce furent 4 tres
bons jours, a la sortie de la vallee de Kathmandu avec de tres belles
vues sur les massifs enneiges et dans un paysage de montagnes
moyennes, crete apres crete, une mer de champs en terrasses... Les
journees etaient super, ce sont les soirees et les matins qui nous
pesaient. Nous sommes restes entre 1500 et 2800 m d'altitude, de la
petite montagne pour le Nepal, avons fait entre autres une super ligne
de crete sur le bord de la vallee, avec vers le nord des vues sur les
massifs himalayiens et vers le sud des vues sur la vallee de
Kathmandu.

Nous pensons maintenant rester 3-4 jours a Kathmandu. Nous avons hier
donne notre linge a laver, cela devenait necessaire... Nous lavons les
sous-vetements et tee shirts nous memes, mais c'est plus difficile
pour les polaires et pantalons. Et ils etaient vraiment sales, avec
toute la poussiere de ces longs jours de trek. Nous quitterons donc
KTM tout propres ;-)

Notre prochaine destination sera Gorkha, puis Bandipur, Pokhara (au
pied des Annapurnas, ou nous passerons Noel), Tansen, et nous pensons
arriver en Inde vers le 27 decembre. Mais ce sera l'objet de prochains
mails.

Nous avons recu des messages de certains d'entre vous nous exhortant a
la prudence lorsque nous serons en Inde. En effet, de toute facon, les
hotels et restaurants que nous frequentons ne sont pas du genre a
attirer les terroristes. Et pour le reste, nous eviterons les venues
evidentes, comme Connaught Place a Delhi, mais c'est difficile
d'eviter les gares par exemple. Mais nous ferons attention, nous ne
sommes pas suicidaires. Promis.

Nous avons cette fois ci passe beaucoup de temps a KTM, et cela nous a
vraiment donne une bonne impression de la ville, de ce qui s'y passe,
au fil des semaines. Nous faisons pas mal d'excursion dans la vallee,
il y a tellement de choses a voir, on ne s'ennuie pas.

Le nombre de touristes a bien diminue: les trekkeurs sont partis, il
fait trop froid.
Restent les "globe-trotteurs", de passage entre l'Inde et la Chine ou
en escale sur leur trajet vers la Thailande ou l'Indochine, et les
adeptes du bouddhisme a la recherche du sens de la vie et autres
choses (un nombre vraiment non negligeable d'occidentaux vient au
Nepal pour ce but, a la recherche d'un monastere ou faire une retraite
spirituelle, c'est devenu une veritable industrie touristique).

Il y a une forte population tibetaine dans la vallee, et les
monasteres sont vraiment riches, obscenement riches... Comme dans
toute religion, les moines et bonzes bouddhistes savent bien comme
vivre au depend des plus pauvres, a qui ils n'ont aucun scrupule a
demander des donations incessantes (avis personnel qui n'engage que
nous, bien sur ..)

Voila donc les dernieres nouvelles. Nous restons cette fois ci dans
l'hotel de notre ami Nepalais, Mukkhya, qui nous heberge gratuitement
pour ces quatre dernieres nuits: nous sommes clients depuis 1998,
alors que son hotel etait tout nouveau, meme pas liste dans les guides
touristiques. Nous sommes toujours retournes chez lui, nous sommes
toujours bien entendus avec lui, il est devenu notre ami, et nous
avons fait pas mal de pub pour lui dans des forums sur le web, au
Routard, dans Lonely Planet, etc.

Et voila, il est a present dans Lonely Planet, "Le choix de l'auteur",
ce qui signifie, surbooke, et bien sur hors budget maintenant pour
nous... Nous passons donc toujours pour tirer une bavette et boire un
the lorsque nous sommes de passage, mais nous avons change de
quartier, pour cause budget.

Mais maintenant, en decembre, avec la saison qui touche a sa fin, il a
pas mal de chambres vides, et nous a donc demande de rester pour ces 4
dernieres nuits. Apres avoir refuse 3 fois, il a ete dur de refuser
une quatrieme (et c'etait tellement tentant)... Nous laisserons un
super pourboire equivalent a ce que nous aurions paye dans les autres
hotels pour son personnel.

C'est donc le luxe ! chambre avec salle de bains / WC (et douche
chaude!!), TV ou nous pouvons voir les actualites sur BBC world (pas
forcement un avantage), internet a go-go et electricite 24h sur 24.
Nous nous regalons.

Electricite 24h sur 24 ? Oui, ce n'est pas evident au Nepal. Ils
manquent d'electricite, et il y a donc des coupures de courant tous
les jours. Dans une semaine, il faut compter avec 45 heures sans
electricite, et cela sera meme augmente a 55 heures au mois de
janvier. Mukkhya a un generateur, mais les hotels ou nous etions
jusqu'a maintenant non, ce qui est un peu frustrant et ennuyeux...

Le Nepal est devenu une democratie, s'est debarrasse de son roi, mais
la situation ne s'arrange pas... Les maoistes sont au pouvoir depuis
maintenant 100 jours et la population n'est pas satisfaite des
resultats. La lune de miel est finie, les promesses non tenues, et la
situation economique se deteriore. Apres 10 ans de guerre civile, les
Nepalais sont fatigues. Positif est que les massacres ont arretes, que
les gens ne disparaissent plus, mais point de vue economique et vie au
quotidien, ils ne voient pas la fin du tunnel et commencent a
desesperer.

Hier, le premier ministre a tenu un discours ou il se plaignait du
role non constructif de l'opposition (parti du congres) qui leur
mettait les batons dans les roues et les empechaient de gouverner, et
il a menace de quitter le gouvernement avec son parti (!) a la mi
janvier et de reprendre la lutte si cela ne s'arrangeait pas.

Nous verrons. Il a deja des problemes avec l'aile extreme gauche de
son parti qui lui reproche de faire trop de concessions, d'oublier les
principes "revolutionnaires", ce serait vraiment une catastrophe si le
parti se divisait... En tout cas, les Nepalais sont degoutes et ne
veulent plus rien savoir. Pour eux, les maoistes sont aussi corrompus
que le reste, ce qu'ils voudraient, c'est pouvoir vivre et prosperer
en paix.

Voila donc les dernieres nouvelles. Nous enverrons notre prochain mail
de Pokhara, dans 8-10 jours.

D'ici la, bisous a tous.

Vero et Thomas


Subject: KTM -- Gorkha -- Bandipur -- Pokhara...

Date: Mon, 22 Dec 2008 12:40:56 +0545

Cher tous,

Nous avons quitte Kathmandu avec regrets, et nous sommes maintenant a
Pokhara, au pied des Annapurnas. Beaucoup de trajet en bus (en tout 6
bus differents et un seul pneu de creve: il y a du progres!). Nous
nous sommes approches progressivement, en 2 etappes: tout d'abord
Gorkha, cite medievale etalee le long d'une crete, avec un temple
hindu et l'ancien palais royal de la dynastie des Shahs (ceux qui ont
unifie le Nepal au 18e siecle) surplombant la ville. De la, nous
avions une tres belle vue sur Annapurna, Dhaulagiri, Machhapuchare....

Deuxieme stop fut la petite ville de Bandipur, aussi sur une crete,
avec encore beau panorama des memes montagnes, mais un peu plus pres,
et surtout une vue vertigineuse sur la plaine 700 metres plus bas. Ce
village s'est ouvert au tourisme, et est en bonne position pour
devenir une de ces villes musees qui perdent vite leur cachet. Nous y
sommes venus juste a temps, car deja maintenant, la rue principale se
remplie de guest houses, restaus, etc... Dans cinq ans, cela sera un
pur attrape-touristes. Mais la, c'etait sympa, relax.

Gorkha comme Bandipur sont typiques des petites villes nepalaises. Des
que l'on quitte la rue principale, on se retrouve vite dans la
campagne, les maisons ont toutes leur jardin potager, il y a partout
des abris pour les vaches, les poules courrent partout.

Et enfin Pokhara, que nous connaissons par coeur, mais que nous aimons
bien pour son cote relax, son lac et ses montagnes toutes proches.

Nous avons ralenti notre cadence, lever tard, promenades paresseuses
et avons retrouve la sante: plus de toux, plus de rhume. Et nous
reprenons aussi quelques kilos (surtout Vero!) ...

Nous avons aussi retrouve la chaleur (Kathmandu etait un peu
frisquet). Du coup, Vero a decide d'en profiter et Thomas lui a coupe
les cheveux a Gorkha: ils sont maintenant en un court carre, juste
sous le menton.

Nous passons beaucoup de temps a etudier le Lonely Planet pour l'Inde
et a planifier le reste de notre voyage: nous en avons maintenant deja
la moitie derriere nous. Pour pimenter le tout, quelques randos un peu
plus fatigantes, autour du lac et vers Sarangkot, un point de vue au
dessus du lac, d'ou l'on voit les montagnes ENCORE ! mieux.

Nous partons bientot pour nos dernieres etappes nepalaises: la ville
de Tansen, ou nous pensons rester 3 jours. Puis Lumbini, la ville ou
Buddha est ne, remplie de monasteres bouddhistes. Nous passons en Inde
le 28 decembre et avons deja nos tickets de train (de nuit) pour
Varanasi (Benares) le 28 decembre, puis pour Jhansi le 1er Janvier.
Mais tout cela sera l'objet de notre prochain mail que nous vous
enverrons d'Inde.

D'ici la, nous vous souhaitons un bon Noel, et deja une bonne et
heureuse annee 2009.

Grosses bises a tous
Vero et Thomas


Subject: Tansen - Lumbini - Varanasi...

Date: Fri, 2 Jan 2009 17:14:33 +0530

Chers tous,

Nous sommes arrives ce matin par le train de nuit a Jhansi, petite
ville sans grand interet qui nous sert de base pour visiter Orchha et
ses palais et nous rendre a Khajuraho ou nous attendent de tres beaux
temples. Mais cela sera le sujet de notre prochain message.

Nous vous avons quitte a Pokhara, d'ou nous avons pris le bus pour
Tansen, une ville nepalaise typique perchee sur une crete (1350 m) au
dessus de la vallee du Kali Gandaki (fleuve prenant sa source au
Tibet). Tansen fut le dernier des royaumes a etre incorpore dans le
Nepal moderne (en 1806), et on peut encore sentir comme un air
d'independence lorsque l'on est dans la ville. Il n'y a pas grand
chose a voir, a part quelques beaux temples, mais il fait bon s'y
promener.

La ville est comme une araignee, au coeur d'une toile de ligne de
cretes partant dans toutes les directions et est parfaite pour faire
de belles randonnees, offrant de tres belles vues. Nous avons fait
deux excursions, la premiere pour visiter les ruines d'un palais sur
les rives du Kali Gandaki (500m, bonjour les denivelles). La seconde
nous a mene le long d'une crete jusqu'a un temple hindou abritant le
plus grand trident d'Asie (!). Nous y avons plutot trouve le temple le
plus crasseux et degoutant que nous ayons jamais vu lors de nos
voyages: ce temple, comme beaucoup d'autres, est encore utilise pour
des sacrifices, et celui ci n'est visiblement pas souvent nettoye....

Ensuite, nous avons pris un bus pour Lumbini, le lieu de naissance
reconnu du Buddha (563 avant JC). Il n'y a pas grand chose a voir, si
ce ne sont quelques tres vieilles ruines a l'emplacement exact ou Maha
Devi, prenant un bain a ressenti les premieres douleurs de
l'enfantement. Malgre le nombre impressionant de visiteurs, le site a
su garder une certaine serenite.

Autour des ruines, il y a de nombreux monasteres buddhistes construits
par les differentes nations buddhistes du monde. Il n'y a pas beaucoup
d'endroits dans le monde, ou l'on peut voir des temples de style thai,
chinois, tibetain, vietnamien, birman ou japonais, en l'espace d'une
heure ou deux.

Puis nous avons passe la frontiere et avons pris le bus pour la ville
de Gorakhpur, d'ou partait notre 1er train de nuit, direction
Varanasi. Comme la consigne de la gare n'acceptait pas nos sacs (car
on ne peut pas les fermer a cle), nous avons cherche un abri pour
passer nos 8 d'heures d'attente en paix avec nos sacs et avons
atteri.... sur le pas de porte du poste de police locale juste devant
la route de la gare. Un coin ideal pour regarder la vie et les gens
passer.

Nous nous attendions a nous faire jeter a tout moment par les
policiers, mais non, contrairement a notre experience passee avec des
hommes en uniformes en Inde, ils nous adopterent et nous traiterent
comme des invites de rang pendant tout notre sejour, nous offrant
moult chai (the) et oeufs durs et omelettes. Il n'etait pas question
de refuser, c'etait vraiment etrange et tellement inattendu. Nous n'en
croyions pas nos yeux. Oui, tout peut arriver en Inde !

Nous sommes retournes a Varanasi avec quelques apprehensions, car
notre premiere visite en 2004 ne nous avait pas vraiment plue, nous y
avions passe 4 jours assez desagreables dans le froid et le brouillard
(et jamais tres loin des WC...)

Mais cette fois ci, nous avons ete gate par le temps, ensoleille et
chaud. Nous avons vraiment apprecie Varanasi et le Gange, bien que la
spiritualite et le romantisme ressentis par de nombreux touristes
n'ont toujours pas fait touche pour nous... La ville est interessante,
mais pour nous, nous ne pouvons ignorer la salete et les odeurs qui y
regnent, a notre avis cela tue toute spiritualite !

La crasse et les odeurs sont surtout dues a deux facteurs: tout
d'abord, la gente masculine qui a pris pour habitude d'utiliser les
coins sombres, les murs et les arbres comme pissoirs, ce qui fait que
l'on est a tout moment surpris par des odeurs correspondantes au
detour d'un palais ou d'un temple.

Deuxiemement, les vaches... Comme nous, elles aiment se promener le
long des ghats (3-4 km de marches le long des rives, ou les pelerins
se baignent, lavent leur linge, meditent ou font bruler leurs morts),
et en consequence, les rives sont pleines de bouses de vaches,
fraiches, odorantes et glissantes (sans exagerer, le seul endroit ou
on peut marcher sans avoir a regarder ou on met ses pieds, sont une
chambre d'hotel ou dans un bateau).

Mais malgre tout, nous sommes contents d'etre revenus, nous y avons
passe 4 jours sans nous ennuyer une seconde, et avons vraiment
apprecie notre excursion en bateau sur le Gange, d'ou l'on a une bien
meilleure vue d'ensemble sur les ghats et les temples qui s'y
rattachent.

Nous sommes jusqu'a maintenant agreablement surpris par l'Inde, que
nous trouvons facile a voyager, plus facile que nous ne nous le
rappelions. Ce doit venir de nos nombreux voyages depuis 2004, et puis
nous n'en sommes qu'au debut...

Seul Indian Rail reste fidele a elle-meme et reussit a faire arriver
tous ses trains avec retard (2 a 3 heures dans notre cas, pour les
deux voyages...)

Notre prochain message viendra probablement d'Agra dans une dizaine de
jours, ou le Taj Mahal nous attend. Il fait beau, quoique les matins
soient frais et brumeux, mais une fois que le soleil est la, il fait
chaud, on se promene en T-Shirt.

Nous vous souhaitons a tous une bonne et heureuse annee! Nous avons eu
beaucoup de petards et de musique a Varanasi a minuit. Et pour le
repas du reveillon, nous nous sommes offerts un restau "Moyen Orient"
avec Hummus, Falafel, Baba Ganouj... un agreable changement des
curries indiens et du riz!

Bises a tous

Vero + Thomas


Subject: Jhansi -- Orchha - Khajuraho -- Gwalior...

Date: Tue, 13 Jan 2009 11:30:02 +0530

Chers tous,

Quatre villes, quatre visages differents: Jhansi est une ville typique
indienne, bruyante, affairee, mais pas deplaisante du tout. Nous avons
fait le tour de la ville, avons visite le fort (il semble que chaque
ville en Inde ait un fort ou deux a son actif...), et nous en sommes
servi de base pour visiter la petite ville d'Orchha (veut dire place
cachee), qui a elle aussi, un fort / quelques palais et de nombreux
temples.

Beaucoup des temples d'Orchha sont caches dans la vegetation, et le
tout a en effet quelque chose de perdu / cache, d'un autre monde. Cela
nous a un peu rappele l'ambiance d'Angkor et de ses temples
apparaissant parmi les arbres. Le fort lui meme, est au milieu d'une
riviere, et sa location est assez romantique. Ce fut vraiment une
bonne excursion.

De Jhansi, nous avons pris le train pour Khajuraho. Nous etions les
premiers a utiliser cette nouvelle ligne, ouverte trois jours
auparavant, et comme nous arrivions un dimanche, la moitie du village
etait a la gare pour voir arriver le train. Quel accueil !

Cette ville est remplie de temples hindus (ages de 1000 a 1100 ans) et
est un des "must-see" en Inde. Les guides touristiques en font l'eloge
et n'arretent pas d'en vanter ses sculptures erotiques (le sexe a
toujours fait vendre!). Nous nous attendions donc a une orgie de
scenes erotiques, et en fait avons ete surpris de voir que ce n'est
qu'une tres petite partie des sculptures qui est concernee... Les
temples nepalais sont presque plus graphiques...

Khajuraho est definitivement un must, et nous ne regrettons pas
d'avoir fait le detour. Surtout, les temples sont situes dans la
campagne et c'etait reposant de se promener dans la nature. En fait,
K. n'est vraiment la qu'a cause des temples: c'est une collection
d'hotels et de guest houses avec un village a cote, rien de plus.

Ensuite, nous avons pris le bus pour Gwalior et son, vous avez
devine... fort. Le fort de Gwalior est assez impressionant, perche au
dessus de la ville, sur un roc d'environ 3 km de long. Il y a des
palais, l'un d'entre eux embelli par une frise de canards jaunes
(pensez canards et salle de bains) et autres touches un peu bizarres.
Aussi des temples sikh et hindu (l'un d'entre eux d'il y a au moins
1300 ans), et, le long de la route montant au fort, des sculptures de
10-17 m de haut, scupltees a meme la pierre, et representant les
maitres du Jainisme (le jainisme etant une autre ancienne religion
indienne), accompagnes d'elephants, lions et oiseaux (mais pas de
canards).

La ville de Gwalior elle meme, est une ville horrible et serait
surement une des finalistes si il y avait un concours de la plus moche
ville en Inde: bruit, batiments laids, circulation, salete....
Horrible. Cela nous amene a discuter quelques aspects deplaisants de
l'Inde telle que nous la voyons en voyageant. A cote des trucs
habituels rencontres sous d'autres latitudes (vendeurs et racolleurs
de tout genre, gamins enervants, voitures klaxonnant sans cesse, etc),
il y a certaines choses que nous trouvons typiquement indiennes:

1. Les mangeurs de Paan: Paan est une feuille d'arbre roulee et
contenant de la noix de Betel et autres condiments. Les indiens la
machent apres un bon repas (ou constamment dans le cas de certains,
accros au Paan, ce qui a pour effet de les faire parler la bouche
pleine - berck, et apres quelques annees, d'avoir des dents
completement pourries - reberck). Quand il a bien mache son paan, le
mangeur de paan, crache le jus liquide et visqueux n'importe ou: dans
la rue, le long des murs, dans les chambres d'hotel... C'est
repugnant, et nous avons l'impression qu'il existe une certaine
relation entre les mangeurs de paan et une attitude presque xenophobe
de certains indiens.

2. Les vaches qui se balladent partout et n'importe ou, et les bouses
en consequence. No comment.

3. La poussiere: difficile a decrire, tres fine et omnipresente, elle
a la faculte de s'incruster partout et de rendre tout collant et
desagreable au toucher. Elle s'infiltre dans les vetements, sur les
sacs. Se laver les mains n'aide pas: elles se sentent aussitot sales
des que l'on touche quelquechose. C'est sans fin, il semble impossible
de rester propre en Inde....

4. La foule: la pression humaine dans les villes est incroyable, il
faut le vivre pour vraiment s'en rendre compte. Le concept de sphere
privee n'existe pas, et tout se fait assez cavalierement, sans grande
civilite. Il y a bien un code, et les indiens ne sont pas tous impolis
ou inconsideres, mais beaucoup trop le sont quand meme ! C'est
comprehensible, vu le nombre de gens, c'est une tactique de survie,
mais pour nous touristes venant de notre monde occidental, c'est
quelquefois dur a supporter.

Nous sommes maintenant a Agra pour cinq jours, mais cela sera le sujet
de notre prochain mail que nous enverrons du Rajasthan, prochaine
etappe Jaipur, dans une dizaine de jours.

Sinon tout va bien, le temps s'est rafraichi, et il y a souvent du
brouillard le matin. Cote sante, pas de problemes, nous sommes en
pleine forme.

Baisers a tous

Thomas + Vero


Subject: Agra (Fatehpur Sikri) -- Jaipur (Amber) -- Ajmer (Pushkar)...

Date: Thu, 22 Jan 2009 11:22:41 +0530

Chers tous,

Nous avons passe quatre jours a Agra, la ville du Taj Mahal, et ce
furent quatre journees tres interessantes et relaxantes. La ville a
beaucoup de monuments a visiter et est agreable, avec des parcs, et un
quartier touristique assez propre et tranquille. Le premier jour, nous
avons fait une excursion jusqu'a Fatehpur Sikri, un palais et une
mosquee, construits de toutes pieces par l'empereur Mughal Akbar
(regne 1556-1605), qui voulut en faire sa capitale. Malheureusement,
le site choisi, car lieu de la mort d'un saint musulman tres venere
par Akbar (il lui avait predit la naissance d'un heritier), n'avait
pas assez d'eau pour supporter toute une ville, et peu apres la mort
d'Akbar, la capitale fut abandonnee et transferree a Agra qui prit
alors son essor. Etonnament, les batiments et la mosquee sont restes
en tres bon etat apres toutes ces annees, leurs pierres roses n'ont
pas servi a construire d'autres batiments et la visite vaut vraiment
le deplacement.

Ensuite nous primes notre temps. Une journee pour le fort d'Agra,
commence sous le regne d"Akbar, puis ameliore sous les souverains
successifs. La partie batie sous Akbar a cette couleur rose
caracteristique, son petit-fils, Shah Jahan (regne 1627-58),  y a
rajoute de nombreux batiments en marbre et a adorne la partie
construite par Akbar d'elements en marbre.

Shah Jahan est l'empereur qui a construit le Taj Mahal, le mausolee en
l'honneur de son epouse bien aimee (il devait l'aimer, car elle est
morte a l'age de 38 ans en donnant naissance a son 14eme enfant...).
Du fort, on a une tres belle vue sur le Taj, et ironiquement et
tragiquement, Shah Jahan, detrone par son fils Aurangzeb (regne
1658-1707) y fut emprisonne pendant 8 ans avant d'y mourir. N'est ce
pas romantique, ce pauvre (!) empereur, condamne a passe ses dernieres
annees dans une prison de luxe a regarder son Taj, si pres de lui,
mais inaccessible.

Puis nous passerent une journee au Taj. Cela semble un peu excessif,
mais cela vaut vraiment le coup. La vue sur le monument, une fois le
batiment d'entree franchi est a vous couper le souffle. Magnifique,
comme l'ensemble de marbre blanc etincelle sous le ciel bleu et
s'eleve tout seul, la perspective pure et longue. Il est construit en
aplomb sur la rive du fleuve Yamuna et derriere, il n'y a RIEN. Des
champs d'inondation pour le fleuve, aucun batiment, et c'est vraiment
impressionant, comme le monument en ressort majestueux et souverain.
Les jardins sont agreables, et bien que le site soit bonde, on trouve
toujours un coin pour le regarder en toute tranquillite, changeant de
teinte selon la lumiere du jour. L'interieur du mausolee est orne
d'incrustations en pierres precieuses avec des motifs floraux. Ce qui
est frappant dans le Taj, est que tout est symmetrique.... Les
decorations, les mosquees et minarets exterieurs qui encerclent le
mausolee, les jardins. Seule la tombe de Shah Jahan, (qui n'etait pas
prevue d'etre la et y a ete rajoute par Aurangzeb) rompt cette
symmetrie.

D'Agra, nous sommes partis pour Jaipur, la ville rose, car peinte en
rose vers 1880 en l'honneur d'une visite du prince consort
britannique. Nous avons visite le "City Palace" et avons tout appris
sur les Maharajas locaux et leurs prouesses, avons visite le fort
surplombant la ville, ou nous avons fait un bon pique nique a admirer
le paysage et la vue. Mais surtout, nous avons fait une excursion a la
petite ville d'Amber, situee 11 kms au nord ouest. Il y a la un fort
et un palais remarquables (des Maharajas de Jaipur), surtout par leur
situation dans le paysage, leurs fortifications extremement longues et
suivant la ligne de cretes des collines qui entourent la ville en y
faisant deja un rempart naturel. Les palais sont interessants, avec
leurs differentes cours, leurs peintures murales et leur delicatesse.

Et nous voici maintenant a Ajmer, ou nous sommes arrives avant hier.
C'est un haut lieu de pelerinage pour les musulmans en Inde. Nous y
fumes accueillis par des gamins lancant des pierres et des tomates,
sous le regard approbant des adultes environnants (au Moyen Orient ou
Afrique du Nord, les adultes interviennent toujours, et ce n'est
jamais un probleme - sauf une fois en Algerie...). Assez desarmant et
desagreable: nous avions pris le mauvais chemin et nous trouvions
visiblement dans un quartier ou nous n'etions pas vraiment
bienvenus....

La ville n'est pas vraiment accueillante de toute facon, les gens
indifferents, si ce n'est un peu hostiles. Nous y restons quand meme 3
jours. Hier nous avons fait une excursion a la ville hindoue de
Pushkar, ou chaque annee se tient une foire au chameaux (novembre).
C'est une ville pour touristes occidentaux, un ghetto rempli
d'echoppes a souvenirs et de restaus autour d'un lac et de quelques
ghats. Il y existe un des tres rares temples dedies a Brahma, ce qui
attire aussi de nombreux pelerins. Mais ce n'est pas notre truc, nous
preferons une ville active et reelle comme Ajmer. Un truc que nous ne
pouvons toujours pas comprendre: la religion hindou nous dicte
d'enlever nos chaussures pour nous rendre sur les ghats, mais ces
ghats sont recouverts de merdes de pigeons et de vaches (qui elles ont
acces libre), ou est le sens de tout cela ?? Cela nous repulse et
c'est vraiment un aspect de la religion hindou que nous ne comprenons
pas.

De toute facon, il nous semble quelquefois qu'il vaut mieux etre vache
qu'humain en Inde: a Jaipur, nous avons vu des familles habitant dans
une rue, ils n'avaient meme pas de tentes ou d'abris pour se proteger.
Ils vivaient la, comme des animaux, et 50 metres plus loin, il y avait
un restau specialise dans les receptions de mariage tout decore de
ballons roses et blancs. Il y a vraiment des choses dures a voir et
difficiles a comprendre, comment la societe indienne fonctionne. Le
concept de dignite humaine n'existe pas dans le sens que nous lui
donnons dans d'autres societes (chretiennes, musulmanes ou
bouddhistes), les tabous corporels que nous connaissons ne s'y
appliquent pas pour tout le monde. C'est vraiment une autre
civilisation. Mais difficile a vous transmettre, il faut souvent le
voir et y etre confronte pour le croire.

Aujourd'hui, dernier jour a Ajmer, nous allons visiter un palais
construit par Akbar, puis visiter la tombe du saint musulman, avant
peut etre de monter sur la colline surplombant la ville pour les vues.
Il y a ici un tres beau lac, ou  nous aimons nous reposer et observer
les gens, c'est un spectacle tres colore.

Sinon tout va bien, il fait bon, mais ce n'est pas encore la grosse
chaleur. Demain nous partons pour Bundi, puis Chittor et Udaipur d'ou
nous enverrons probablement notre prochain message dans une dizaine de
jours.

Baisers a tous
Vero et Thomas


Subject: Ajmer, Bundi (Kota), Chittor...

Date: Thu, 29 Jan 2009 01:59:24 -0800

Chers tous,

Nous avons quitte Ajmer sans grands regrets. Un peu tristes, car nous
avions visite cette ville il y a cinq ans et nous l'avions vraiment
appreciee: nous avions ressenti le fait que la ville soit clairement
musulmane comme un changement agreable et relax, mais cette fois ci,
il y avait de la tension dans l'air,  peut etre un effet des relations
indo-pakistanaises, un ressentiment en Inde contre la minorite
musulmane, et la, a Ajmer, ou ils sont en majorite, ils se sentent
plus a l'aise et en profitent pour laisser libre cours a leurs
sentiments ? Difficile a dire.

Nous y avons quand meme passe de bons moments, surtout les fins
d'apres-midi au bord du lac, a attendre le coucher du soleil.

D'Ajmer, nous sommes partis pour Bundi, une petite ville avec un fort,
situee dans un paysage de collines arides. La ville avec ses maisons
bleues est situee au bas de la colline et on a du fort des vues
imprenables.

Au nord de la ville, en dehors des remparts, un lac, agreable pour un
pique nique et une promenade dans la nature, avec sur ses rives un
petit palais ou Rudyard Kipling s'est retire pour ecrire son roman
"Kim".

A l'interieur du fort, un palais en assez mauvais etat, mais qui
renferme encore quelques salles avec de belles peintures murales et
des peintures miniatures (en particulier dans l'ancien harem).
L'execution est tres fine, les couleurs parfois encore vives et les
themes representes sont parfois religieux, mais reprennent surtout la
vie de tous les jours a la cour du Maharadjah (bains des femmes,
ceremonies, audiences, scenes de chasse au tigre a dos d'elephant,
etc).

Les peintures sont minutieuses et renferment une quantite etonnante de
details (par exemple, les scenes de chasse sont completees par des
vues detaillees de la faune et de la flore environnantes - singes dans
les arbres, canards, fleurs, etc..). Ce sont de vraies bandes
dessinees que l'on ne se lassent pas de regarder.

De Bundi ,nous avons fait une excursion vers la ville Kota, 30 km a
l'est qui renferme aussi un palais avec des miniatures et des
peintures en meilleur etat qu'a Bundi, en plus de salles ornees de
mirroirs, ou l'on peut voir les jeux de lumiere dans les reflections.

La ville en elle meme n'est pas agreable, trop grande et peu soignee
(il y a un grand lac, mais les rives en sont negligees et bordees de
routes a forte circulation, sans trottoirs, pas vraiment romantique).
Mais c'etait parfait pour passer la journee.

Nous avions une chambre dans une petite pension, tres familiale, et
cette chambre etait dans le style du Rajasthan avec des etageres en
pierre creusees dans les murs, des petites niches pour mettre tout
notre petit barda, les murs de couleur vive (jaunes) avec des
peintures representant des elephants, des courtisanes ou des scenes de
chasse. Tres sympa.

De Bundi nous avons pris le train jusqu'a Chittor: 3 heures de voyage
et seulement 1/2 heure de retard. Tres acceptable! Nous avons du
rester debouts la premiere heure tant le train etait bonde, mais nous
avons trouve des places assises pour le reste du trajet.

Comme Bundi, Chittor est une "petite ville" (96.000 habitants, 88.000
a Bundi). Cela veut dire que l'atmosphere y est tres agreable.
L'attraction principale de Chittor est son fort: 180 m au dessus de la
ville, il s'etend sur une longueur de 4-5 kms environ, surplomble les
plaines environnantes et renferme les ruines d'un palais, de nombreux
temples et des tours commemorant moultes victoires, savamment ornees
de sculptures.

Le fort date du 8e siecle et fut pille et ravage trois fois dans son
histoire, et les trois fois, les femmes du fort s'immolerent par le
feu pour echapper a l'ennemi, un acte heroique dont les Rajputs sont
encore fiers aujourd'hui (je crois que j'aurais prefere me rendre,
mais bon, je ne suis pas Rajput...).

Le dernier assaillant fut l'empereur Akbar dont nous vous avions deja
parle dans notre message d'Agra en 1568 (les deux sacs precedents
etaient 1303 et 1535).

Cette fois ci, le Maharadjah local decida d'abandonner Chittor et de
fonder une nouvelle capitale a Udaipur, 120 km  au nord-ouest, plus
entouree de reliefs, donc plus facile a defendre, et au bord d'un lac,
donc plus salubre.

C'est la que nous sommes arrives aujourd'hui. Nous comptons y rester
quelques jours avant de prendre le train de nuit pour Ahmedabad lundi
prochain. Plus dans notre prochain message.

Sinon tout va bien, il fait maintenant chaud, c'est tee shirts toute
la journee, et meme le soir.

Grosses bises a tous
Vero et Thomas


Subject: Udaipur (Ranakpur), Vadodara (Champaner), Ahmedabad (Gandhinagar)...

Date: Mon, 9 Feb 2009 16:19:15 +0530

Chers tous,

Aujourd'hui est notre dernier jour a Ahmedabad, et nous prenons ce
soir un train de nuit qui va nous ramener vers le Rajasthan. Mais
revenons d'abord a Udaipur.

Nous y avons passe 5 jours tres sympa, c'est une ville agreable, au
bord d'un lac, avec des jardins, de taille tout a fait gerable, avec
une circulation "humaine", des raccoleurs senses, et un feeling assez
moderne. Nous nous sommes meme pris quelquefois a oublier que nous
etions en Inde (jusqu'a ce que nous nous trouvions nez a nez avec la
prochaine vache errante pour nous le rappeler ..)

Udaipur n'a pas beaucoup d'attractions, si ce n'est un palais princier
de premiere classe: immense, luxurieux, avec de belles peintures, des
mirroirs, des mosaiques, on s'y croirait, un reve.

Nous avons meme vu le prochain Maharajah d'Udaipur qui fetait ses 24
ans au temple juste au moment ou nous y etions: procession en grande
pompe, elephants et carrosses... Les maharajahs n'ont plus aucun
pouvoir en Inde depuis l'independance, mais jouent encore un role
important au niveau local et certains ont su gerer leurs richesses...

D'Udaipur, nous avons fait une excursion vers le site de Ranakpur, qui
recele un temple Jain avec de splendides sculptures. Nous etions un
peu blases, et n'avons peut-etre pas dument admire, mais le meilleur a
cette sortie fut le voyage pour y arriver: nous avons pris le bus
direction nord-est et nous sommes enfonces dans les montagnes
d'Aravalli, et soudain, le temple est la, apres une montee sinueuse,
en plein milieu de la nature.

Prochaine etappe fut Vadodara (ex Baroda): nous nous sommes servi de
cette ville comme base pour visiter les mosquees du village de
Champaner. Champaner est une ancienne capitale du Gujarat et eut son
heure de gloire au 16e siecle.

Aujourd'hui, ce n'est plus qu'un village: tout a disparu, sauf les
mosquees et des restes des fortifications de l'ancienne ville. Ces
mosquees sont travaillees tres finement, leurs minarets tres decores,
et elles sont maintenant situees en plein champ, ce qui fait tout le
charme de ces monuments.

Nous etions tous seuls a explorer et faire notre chemin de mosquee en
mosquee, guides par les minarets qui nous servaient de reperes au
dessus de la foret. Ce fut une tres bonne journee, malheureusement
tachee par une chute de Thomas qui escaladait les anciennes fortifs et
s'est foule le poignet. Rien de bien grave, son bras etait tres enfle
(encore un peu), mais tout semble rentrer lentement en place. Mais
cela nous a donne une bonne frayeur.

Vadodara est une ville etudiante, moderne et agreable. Nous eurent un
mal fou a y trouver une chambre dans notre budget. En fait, nous n'y
sommes pas arrives et avons du nous payer le luxe d'une chambre deux
fois plus chere que notre budget habituel. Et ce pour deux nuits ! Je
peux vous dire que nous avons bien profite de la douche !

Le pauvre Thomas a fait tous les hotels possibles et imaginables:
c'est son boulot lorsque nous arrivons dans une ville. Il me depose
avec les sacs dans un endroit sur (le premier hotel que nous visitons)
et se met en chasse tout seul et sans sac pour trouver une chambre
adequate. Il est reste parti si longtemps que je commencais a me faire
du souci.

Notre etappe suivante fut Ahmedabad, la capitale de l'etat de Gujarat,
avec ses 4.5 millions d'habitants, sa frenesie et sa pollution.

La raison principale de notre visite etait de voir les mosquees de la
ville, construites pour la plupart dans la premiere moitie du 16e
siecle et magnifiques, par leur architecture delicate. Elles sont
parsemees dans toute la vieille ville, et il y en a vraiment beaucoup
a voir !

Une autre particularite d'Ahmedabad sont les puits souterrains
gigantesques (16e siecle), accessibles par de longues volees de
marches qui s'enfoncent dans la terre pour aboutir a des puits
hexagonaux, le tout charge de sculptures et gravures dans la pierre.
Il y en a aussi de tres beaux au Rajasthan (Bundi), mais ceux
d'Ahmedabad valent vraiment le detour.

Sinon, la vieille ville est relativement agreable, mais nous sommes
heureux a l'idee de retrouver le Rajasthan, plus rural, plus colore,
plus relax. Et puis, au Rajasthan, il y a des dromadaires sur
l'autoroute, ca c'est de la couleur locale !!!

Ahmedabad est aussi la ville ou Gandhi fonda son Ashram en 1915 et
d'ou il commenca sa marche contre l'impot sur le sel (la marche vers
Dandi),  en 1930 se jurant de ne revenir a l'Ashram qu'apres avoir
obtenu l'independance de l'Inde. Nous avons bien sur visite l'Ashram
ou un musee retrace la vie et la lutte du Mahatma et ou l'on peut voir
aussi sa maison.

Que dire de plus sur Ahmedabad: l'architecte Le Corbusier y a bati
quatre edifices, mais a notre avis, ce n'est pas une reference
(quoique la ville en soit assez fiere).

A 30km de la ville se trouve une ville moderne, Gandinagar, concue
apres l'independance et batie sur un plan quadratique, divisee en
carres / secteurs: assez ennuyeux pour les visiteurs. Nous y sommes
alles hier pour voir un temple erige par une secte et son gourou (oh
la la ... super bof).

Voila donc les dernieres nouvelles. Les quotidiens indiens avaient
tous a leur une des photos de Paris et Londres sous la neige, nous
sommes donc au courant de vos deboires climatiques...

Quant a nous, nous repartons donc vers le Rajasthan: Mount Abu,
Jodhpur, Bikaner, Jaisalmer avant de revenir sur Delhi... Prochain
message dans une dizaine de jours, probablement de Jodhpur.

Grosses bises a tous

Veronique et Thomas


Subject: Mount Abu, Jodhpur (Osian et Mandore)...

Date: Wed, 18 Feb 2009 16:52:30 +0530

Chers Tous,

Nous voila arrives cet apres-midi a Bikaner, ville du desert de Thar.
Ahmedabad semble bien loin, mais nous avons oublie de mentionner dans
notre dernier message l'accueil amical et chaud que nous avons recu
dans cette ville: nous etions un peu apprehensifs apres l'accueil
d'Ajmer, car cette ville est aussi a majorite musulmane, mais aucun
probleme de ce cote la, c'etait l'hospitalite musulmane comme nous la
connaissons des pays arabes...

Notre voyage en train fut assez typique d'Indian Rail. Notre train,
qui partait d'Ahmedabad, donc ne pouvait raisonnablement accumuler de
retard, est tout de meme parti avec 3 heures de retard: 02.15 au
milieu de la nuit, au lieu des 23.15 anticipees... Et bien sur, aucun
panneau d'affichage ne le mentionnait, nous devions nous fier a des
on-dits quant au retard reel ou au quai de depart. Voyager en train
peut vraiment etre stressant quelquefois !

Apres la pollution, la chaleur et la frenesie d'Ahmedabad, Mount Abu
fut une veritable oasis: imaginez un plateau montagneux (25 km de long
environ), au milieu de la plaine, s'elevant a 1200 m d'altitude. Il
faisait frais, mais pas trop, nous avions beau temps, des paysages
fantastiques. La ville est plutot une collection d'hotels et
restaurants, l'equivalent d'une station balneaire chez nous, tous
autour d'un lac tres pittoresque et avec des petits sommets, des
chemins de randonnee et des temples pour assaisoner le sejour et
occuper les vacanciers.

C'est un lieu de villegiature tres apprecie des Indiens, heureusement
c'etait la morte saison, mais il y avait quand meme pas mal de monde.
Les Indiens sont tres paresseux, lorsqu'il s'agit de marcher. Les
chemins etaient donc a nous tous seuls, et nous ne le rencontrions que
dans les temples. Car Mount Abu est aussi un lieu de pelerinage tres
repute de la religion Jain et recele entre autres, des temples
merveilleux.

Nous les avons visites, et frolant l'overdose apres tous les temples
deja visites, nous etions assez reticents, pensant que nous allions
voir juste un temple de plus.

Et bien non, la surprise en fut plus grande et la visite plus
memorable: une fois passee l'enceinte du temple, nous nous sommes
trouves face a des interieurs finement sculptes et contenant une
profusion incroyable de details, le tout taille dans du marbre blanc,
c'etait un de ces moment, ou l'on reste bouche bee devant tant de
beaute et de travail (et ces temples sont tres anciens: un de 1031, le
second de 1230, incroyable). Ce fut vraiment un des meilleurs moments
de ce voyage.

Et bien sur, nous avons retrouve la nature, avons fait de bonnes
promenades, sur des chemins qui longent le bord du plateau et donnent
une vue d'aigle sur la plaine 1200 m plus bas, oui, ce furent 3
journees tres agreables et reposantes, tout ce qui nous fallait avant
d'attaquer les dernieres semaines de notre voyage.

Etappe suivante fut la ville de Jodhpur, que nous avons quittee ce
matin. La encore, nous nous y sommes bien plus et sommes meme restes
un jour de plus que prevu. La vieille ville est nichee au pied de sa
forteresse qui la surplombe de 125 m. Les maisons sont badigeonnees de
bleu, la couleur de la caste des Brahmins ce qui rend la vue sur la
ville particulierement attrayante. La vieille ville renferme un marche
tres actif et colore en son coeur, et c'etait un plaisir de jouer aux
badauds, de flaner le long des echoppes. Un probleme, cependant est la
salete: les vaches (toujours elles!) ont libre acces et occupent les
rues en grand nombre, et les eaux usees degringolent dans les
caniveaux le long des rues qui descendent du fort, lesquels caniveaux
ont une forte tendance a se boucher et deborder: vous imaginez les
odeurs et la salete en consequence... Mais on s'y habitue ;-)

Nous etions dans une petite Guest House au pied du fort, et l'allee
pour y acceder relevait assez de la course d'obstacles, ou il nous
fallait enjamber des mares, eviter des bouses de vaches, mais
rassurez-vous, notre chambre etait d'une proprete impeccable.

Nous avons passe beaucoup de temps a flaner, a deguster les lassis
(yaourth assez liquide, et a Jodhpur parfume au saffran) et gateaux
indiens trouves sur le marche. Nous avons bien sur visite le fort,
impressionant avec ses palais qui s'elevent a pic au dessus de la
ville et a flanc de falaise. La encore, de tres belles salles
d'habitation, mais aussi des details anedoctiques, tel un mur
comportant les empreintes moulees des mains des femmes du Maharajah,
qui ont la laisse leurs traces avant de suivre leur mari dans la mort,
comme le voulait la tradition Rajput de l'epoque.

Cette tradition s'appelle Sati et veut qu'a la mort de leur mari, les
veuves soient brulees vives sur le bucher ou il se fait incinerer. La
derniere Sati a Jodhpur eut lieu en 1843, et c'est la que les veuves
du Maharajah ont laisse leurs empreintes avant de partir sur le bucher
apres une procession qui les aura conduites a travers la ville, de
temple en temple, ou en chantant, elles feront leurs offrandes et se
prepareront a leur destin.

Sinon, le fort est assez compact, et rappelle par sa forme et son
aspect les chateaux-forts que nous connaissons (sans les douves).

De Jodhpur, nous avons visite Mandore,  l'ancienne capitale situee a
10 km. Nous y sommes alles a pied, retour en bus. Il ne reste plus
grand chose des anciens palais et du fort, mais le tout a ete conserve
dans des jardins agreables, et surtout on y voit encore les cenotaphes
des anciens maharajas (la dynastie des Rathores, a quitte Mandore vers
1460 pour s'etablir dans leur nouvelle capitale Jodhpur). Une remarque
marrante au sujet de ces cenotaphes: plus on avance dans l'histoire,
plus ils sont imposants et "luxueux", comme si chaque Maharaja voulait
prouver qu'il etait bien au dessus de son predecesseur !

Une deuxieme excursion nous amena dans la petite ville d'Osian, a 60
km au nord de Jodhpur. Il y a la des temples Jain, mais pour nous
c'est le village en lui meme qui a valu le deplacement: ecrase par la
chaleur, dans une oasis au milieu du desert, il etait autrefois une
etappe importante sur la route des epices. En sont restees de belles
maisons aux portes ouvragees, aux grandes cours interieures, et bien
sur, ces temples. Les maisons sont badigeonnees de bleu, pour ecarter
les insectes et se promener dans les ruelles avait quelque chose d'un
autre temps.

Oui, ces derniers jours furent vraiment tres agreables. Nous comptons
rester 3 jours a Bikaner, avant de rallier Jaisalmer, notre derniere
etappe au Rajasthan. De la nous prendrons un train de nuit jusqu'a
Delhi, ou nous resterons une petite semaine avant de rentrer vers
l'Angleterre le 6 mars ...

Sinon tout va bien, quoique le poignet de Thomas ne soit pas encore
tout a fait gueri... Prochain message de Jaisalmer ou Delhi, dans une
dizaine de jours.

Grosses bises a tous

Vero et Thomas


Subject: Bikaner, Desert du Thar, Jaisalmer et Delhi...

Date: Mon, 2 Mar 2009 11:38:04 +0530

Chers Tous,

Nous voici arrives a Delhi, derniere etappe de notre periple, apres un
voyage en train de 20 heures. Nous etions heureux d'arriver...

Mais reprenons le fil de notre voyage. Bikaner nous a bien plu, c'est
une ville du desert, pas tres touristique mais tres vivante. Pour vous
dire, nous y avons vu plus de dromadaires que de vaches: un changement
tres agreable !

La ville a bien sur un fort a visiter, avec ses palais, comme il se
doit. Contrairement a d'autres villes, le fort n'est pas situe sur une
colline ou une crete, mais s'eleve simplement au milieu de la plaine
desertique. Et la vieille ville vaut vraiment le deplacement. Elle
regorge de "havelis", ces belles maisons / manoirs eriges par de
riches marchands. Malheureusement beaucoup trop sont en ruines ou en
train de decrepir, un peu dommage. Mais Bikaner est une ville
attrayante, ou il fait bon passer le temps a regarder la vie et les
gens autour de soi. Rien de bien spectaculaire, mais l'Inde comme elle
vit et respire.

De Bikaner, nous avons decide de faire une excursion a dos de
dromadaire dans le Grand Desert du Thar. Ce desert, n'est pas aussi
spectaculaire que le Sahara, par exemple: pas de dunes de sables, mais
plutot un reg parseme de buissons epineux et de quelques arbres
presque secs, qui attendent la prochaine mousson pour reprendre des
forces. Il s'y trouve etonnament beaucoup de petits villages, certains
seulement habites durant la mousson, sinon, on y voit beaucoup de
troupeaux de chevres accompagnes de leur berger.

Nous avions un dromadaire, attele a une charrette: alternativement,
l'un d'entre nous etait sur le dos du dromadaire, tandis que l'autre
restait dans la charrette (cela me faisait penser aux rois faineants
!!!). Monter sur le dromadaire n'etait pas difficile, et il etait
agreable de se laisser transporter sur son dos: ce sont surtout les
muscles des cuisses qui en ont pris un coup cette fois, les fesses pas
trop.

Une journee dans le desert est assez lente, rien de bien dramatique
qui se passe: le dromadaire fait un peu moins de 20 km par jour, il y
a de longues pauses pour preparer les repas, et attendre que le soleil
et la chaleur de midi diminuent avant de continuer. Nuits a la belle
etoile, bien sur. Le meilleur de l'affaire est le dromadaire: le notre
etait bien eleve, et a part quelques gargouillements reguliers, etait
tres retenu cote flatulences...

De retour a Bikaner, nous avons pris un train de jour pour Jaisalmer,
notre dernier stop au Rajasthan. Nous en avions un tres bon souvenir,
romantique de notre premiere visite en 2004: un fort sur un
escarpement au milieu du desert, entoure de fortifications et de 99
bastions, en gres jaune, aux couleurs de miel, a l'interieur duquel se
trouvent moults palais, temples et belles maisons. Tres romantique.

Malheureusement, cette annee, nous avons eu un choc (surtout en
arrivant de Bikaner): la ville est visiblement maintenant en plein sur
l'itineraire des groupes, et est envahie par les touristes
(occidentaux et indiens). Ce qui etait une petite ville sympa, ideale
pour relaxer et passer quelques jours est devenu un piege a
touristes...

Les masses se pressent dans ses ruelles, on est accoste et harasse par
 toutes sortes de vendeurs... Le charme a disparu. Mais bon, nous
etions quand meme heureux d'avoir revu cette perle. Un developpement
inquietant dans l'histoire: le fort est en train de se deteriorer a
vue d'oeil et n'est pas fait pour accueillir ces foules. Des que l'on
quitte les ruelles bien propres  ou les groupes sont canalises, on est
confronte a une salete incroyable, une decrepitude rampante, et l'on
voit comme les maisons et bastions commencent a s'effondrer, victimes
de l'affaissement cree par l'evacuation des eaux et autres effets
secondaires. Quel dommage.

Quant a Delhi, nous y restons jusqu'a vendredi avant de prendre
l'avion direction Hampshire ! Nous avons donc 5 jours pour explorer
vieux Delhi et son fort ainsi que New Delhi avec son architecture
monumentale et coloniale laissee par les Britanniques.

C'est donc notre dernier message en provenance d'Inde, nous vous en
enverrons un dernier recapitulatif (comme d'habitude) une fois revenus
en Angleterre, d'ici la,

Bisous a tous

Vero et Thomas


Subject: Delhi -- Boringstoke...

Date: Thu, 26 Mar 2009 09:33:30 +0000

Chers tous,

Voilà presque trois semaines que nous sommes de retour en Angleterre.
Et jusqu'à maintenant, nous n'avons pas à nous plaindre:  il fait
beau, ciel bleu, jonquilles en fleur, bourgeons, un vrai printemps.

Mais revenons à la dernière semaine de notre voyage: nous l'avons
passée à visiter beaucoup de musées, à flaner dans Delhi, et à laisser
passer le temps doucement et paresseusement; après cinq mois de voyage
intenses, notre enthousiasme à visiter tout ce qui se trouvait sur
notre chemin s'était un émoussé.

Delhi est une ville très intéressante, et la différence entre New
Delhi et Old Delhi est frappante. Old Delhi est pleine à craquer:
marée humaine, vaches, porteurs, triporteurs, motos, charrettes, c'est
plein d'odeurs, complètement chaotique, déboussolant, l'Inde à son
état pur.

New Delhi, de l'autre côté, est tranquille, ombragée, avec ses larges
avenues bordées d'arbres, ses riches villas cachées derrière de hautes
grilles, ses énormes rond-points fleuris. Et... il n'y a pas une
vache.

Old Delhi renferme le fort moghol, construit par Shah Jahan (celui qui
a construit le Taj Mahal), comme beaucoup de monuments en Inde, en
pierres de grès rouge et en marbre blanc. Il y a aussi la "Jama
Masjid", la grande mosquée, énorme, en plein milieu de toute
l'agitation régnante, une oasis de calme où il fait bon chercher
refuge pour quelques précieux instants de tranquillité.

En fait, c'est Shah Jahan qui a construit presque la totalité de Old
Delhi. La ville s'appelait alors Shahjahanabad et elle fût la septième
(et dernière) cité de Delhi (sans compter New Delhi bien sûr).

En effet, il y eut 6 autres Delhi avant, dont on peut encore voir les
traces, des ruines pour la plupart. Nous recommandons vivement à ceux
intéressés par l'histoire des 7 cités de Delhi de lire le livre de
William Dalrymple "La cité des Djinns: une année à Delhi"

Nous avons aussi visité la sixième cité, qui s'appelle aujourd'hui
Purana Qila. Il n'en reste pas grand chose: des fortifications, avec
quelques portes imposantes et une ou deux mosquées. Vaut bien la
visite.

New Delhi est la capitale politique, le centre du gouvernement: un
vaste complexe avec de nombreux ministères, le palais présidentiel,
énorme et assez laid (c'était le palais du Vice Roi au temps du Raj,
et ressemble à un croisement entre la cathédrale St Paul de Londres et
un bunker allemand) et bien sûr l'arc de triomphe, India Gate,
monstrueux, qui lui fait penser au croisement de l'arc de triomphe de
Paris avec un bunker allemand...

Nous avons eu la chance, d'être là juste dans la période où les
jardins présidentiels étaient ouverts au public, et avons donc pu nous
promener dedans: de vrais jardins moghols, crées selon les règles
persanes, avec une multitude de plate-bandes colorées et de
compositions florales (beaucoup de roses), des canaux et des bassins,
des fontaines ... très joli, même si moins splendide / impressionant
que nous le pensions.

Côté musées, nous avons particulièrement apprécié ceux consacrés au
Mahatma Gandhi, Indira Gandhi et Jawaharlal Nehru. Ces trois musées
sont tous dans New Delhi, assez près les uns des autres pour être
visités dans la même journée et donnent une bonne idée de la caste
politique indienne et du fonctionnement du système politique de 1890 à
1990. Les musées consacrés à Indira Gandhi et au Mahatma Gandhi (aucun
lien de famille entre les deux) sont en fait les maisons où ils ont
vécu et ont été assassinés.

Et voilà c'était Népal/Inde 2008/9.

Quelques remarques avant de terminer. Avec le recul, nous pouvons dire
que notre trek dans la région de l'Everest fut un des moments TRES
forts de ce voyage, et toutes les réserves que nous avons pu avoir
juste après et que nous avons exprimées dans nos messages sont
maintenant relativisées. Certes, les groupes sont vraiment une
calamité, et les prix sont vraiment devenus complètement fous...

Mais à la fin, ce sont les montagnes, les paysages, le simple bonheur
d'être en altitude qui comptent et qui restent. Nous savons
maintenant, et en tirerons les conséquences: éviter le mois d'octobre,
haute saison par excellence, et simplement accepter que la légendaire
hospitalité des sherpas n'est plus ce qu'elle était.

Nous avons apprécié l'Inde beaucoup plus qu'il y a cinq ans. Cela
tient surtout à trois raisons: nous savions à quoi nous attendre; les
infrastructures routières se sont améliorées (la seule chose qui n'ait
pas changée est Indian Rail et ses retards chroniques, mais qui quand
même nous a toujours mené à bon port); et surtout, nous sommes
beaucoup plus expérimentés qu'en 2003/4: c'était à l'époque notre
première vraie "aventure" et nous avons du "travailler" dur pour
assimiler et huiler toute la "mécanique" impliquée dans les voyages au
long cours et budget.

Nous apprécions vraiment de pouvoir voyager comme nous le faisons, de
pouvoir passer du TEMPS à regarder et essayer de comprendre le monde.

Voir le monde de l'autre côté de la mappemonde, avec les yeux d'une
autre société ouvre des horizons complètement nouveaux sur des
problèmes tout autres que les nôtres.

Et on réalise, que malgré toutes les banques frauduleuses, les dettes
ou les calamités dont nous sommes abreuvés régulièrement et sans merci
par les médias: nous vivons dans une société tellement privilégiée ...

Une petite anecdote pour illustrer: en Novembre 2008, nous étions en
altitude, dans les villages népalais, et il nous fût impossible pour
plusieurs jours de connaître le résultat des élections américaines.
C'était totalement insignifiant pour les gens là-bas, beaucoup ne
savaient même pas qu'il y avait une élection présidentielle. Nous
avons du attendre Namche pour enfin entendre le nom du vainqueur.

Quant à notre prochaine destination, nous ne savons pas encore... Nous
avons envie de passer du temps en Europe, surtout l'Europe de l'Est
(il y a en ce moment un guide sur l'Ukraine sur la table basse),
retourner dans les Alpes et en Corse, faire le GR10 pyrénnén, visiter
des amis en Andalousie...

Mais d'un autre côté, le Vietnam du Nord nous rappelle, et le
Moyen-Orient n'a pas perdu de son attrait, sans parler de la Turquie.
Et nous voulons absolument voir le sud de l'Inde, les républiques STAN
de l'ex Union Soviétique (sans parler du Pakistan qui semble
malheureusement maintenant perdu pour très longtemps) ... Nous verrons
et aviserons le moment venu, pour l'instant, c'est l'été en
Angleterre, les pièces de Shakespeare en plein-air, les amis à
retrouver, les week-ends au Pays de Galle. Sympa aussi.

Comme d'habitude, nous mettrons nos messages en ligne, assortis de
quelques photos, sur le site web de Thomas, nous vous enverrons un
petit message pour vous en aviser.

Bises à tous

Vero et Thomas


$updated from: NINDIA 2008 Mails French.htxt Sat 18 Jan 2014 13:14:23 thomasl (By Thomas Lauer)$